/news/provincial
Navigation

Les citoyens et les commerçants ont continué à payer leurs taxes municipales

Les citoyens et les commerçants ont continué à payer leurs taxes municipales
Photo d'archives, Stevens LeBlanc

Coup d'oeil sur cet article

Malgré la pandémie, les citoyens et les commerçants de la ville de Québec ont généralement continué, jusqu’à maintenant, à payer leurs taxes municipales dans les délais impartis.

À Québec, il est possible de régler son compte de taxes en quatre versements égaux. En comparant les trois premiers versements des années 2019 et 2020, on remarque que le taux de paiement est très semblable.

« Pour les trois premières échéances de taxes annuelles de l’année 2020, 94 % des contribuables ont payé leur facture en respectant les dates d’échéances légales, ce qui est comparable au taux de respect des échéances pour l’année 2019 (96 %) », a fait savoir David O’Brien, porte-parole de la Ville.

Le cabinet du maire n’a pas voulu faire de commentaires à ce sujet et encore moins avancer des hypothèses expliquant ce taux élevé.

À cause de la COVID-19, les différentes dates butoirs pour payer les taxes municipales ont été repoussées. Le dernier paiement annuel, initialement prévu pour le 3 septembre, a ainsi été décalé au 3 novembre. C’est à ce moment-là qu’un portrait complet de la situation pourra être dressé, nous a-t-on fait comprendre.

Au cours des derniers mois, la Municipalité a indiqué qu’elle ne voulait pas priver ses 163 000 résidents (propriétaires) et ses 5400 commerces et industries de précieuses liquidités en temps de crise.

Flexibilité

Dès la mi-mars, la Ville de Québec a également promis de la « flexibilité » aux contribuables aux prises avec des difficultés à payer leurs comptes de taxes. Des ententes pour étaler les paiements sont toujours possibles.

« La Ville accepte ces demandes avec un souci d’accompagnement et de diligence. Cela ne dégage pas les propriétaires des procédures de perception applicables », a ajouté M. O’Brien.

Parmi les mesures mises en place, le taux d’intérêt pour retard de paiement des taxes a été abaissé de 7 % à 5 % jusqu’au 31 décembre 2021. Aussi, la pénalité de 5 %, qui s’appliquait à compter de la date d’expiration du délai alloué, a été abolie. Ces mesures vont coûter 4 millions $ à la Ville de Québec d’ici la fin de l’année 2021, prévoit-on.

Le déficit actuel à la Ville de Québec est évalué à 143 millions $. Le maire Labeaume a promis qu’il sera résorbé d’ici le dépôt du prochain budget, à la fin 2020. Les taxes municipales seront gelées pour l’année 2021.