/entertainment/music
Navigation

Miraculés, ils sont unis par leur drame respectif

Une rencontre qui représente énormément pour Cédrik-Alexendre Andrews et Michel Laplante

Cedrik Alexendre Andrews et Michel Laplante
Photo d'archives Le 2 septembre 2019, Cédrik (à gauche) a survécu à un accident de voiture qui a coûté la vie à deux de ses amis. Le 4 septembre 2016, Michel Laplante a survécu à l’accident qui a coûté la vie à Bob Bissonnette et le pilote de leur hélicoptère.

Coup d'oeil sur cet article

Survivant du groupe Matriax, décimé dans un terrible accident de voiture l’an dernier en Estrie, un jeune musicien a trouvé du réconfort depuis quelques mois en tissant des liens étroits avec Michel Laplante, lui-même seul rescapé de l’écrasement d’hélicoptère qui a coûté la vie à Bob Bissonnette.

Le 2 septembre 2019, deux membres d’un groupe rock métal de Québec sont décédés tragiquement et un troisième a été blessé après une violente collision survenue à Ascot Corner, non loin de Sherbrooke.

Dominic Lemieux-Richard, 23 ans, et Christophe Thivierge, 20 ans, ont péri dans le drame. Pour sa part, Cédrik-Alexendre Andrews a miraculeusement survécu, tout comme le conducteur de leur voiture. Matriax, un quatuor formé en 2017 à Québec, avait le vent dans les voiles et devait se produire sur la scène de l’Impérial en 2019 pour lancer leur deuxième album. 

D’abord plongé dans le coma, Cédrik-Alexendre a ensuite croisé Michel Laplante pendant sa longue convalescence. Récemment, sans se parler, les deux hommes sont même retournés sur les lieux de leur drame respectif. Au fil des mois, les mêmes questions ont surgi. Pourquoi moi?

Deux survivants

«C’est le seul qui peut vraiment dire qu’il me comprend. Ça m’a fait un grand bien. J’ai pu me comparer à quelqu’un qui avait vécu sensiblement la même chose. On est survivants d’un accident et nous sommes passés près de la mort. Dans la tête, c’est pareil», raconte le jeune musicien de 24 ans. 

Au cours des derniers mois, Cédrik a repris goût à la musique et donne même des cours de batterie au fils de Michel. 

«Je ne savais même pas qui était Michel Laplante au départ. On s’est vus plusieurs fois et j’ai même rencontré sa famille», ajoute-t-il, heureux d’avoir pu compter sur une aide inespérée dans sa réadaptation.

Un an après le drame, la dernière œuvre musicale de Matriax, From Words To Ashes, sortira bientôt sous le nom de Final Chapter. 

Tous les profits seront versés à deux fondations, Amplisson et la Fondation Martin Matte, cette dernière venant en aide aux personnes vivant avec un traumatisme crânien. 

Un soulagement

Pour le président des Capitales de Québec, la rencontre n’a eu que du positif dans sa vie. On sent un véritable attachement entre les deux survivants, interrogés séparément.  

«Il m’a dit qu’il se sentait mal envers les proches de ceux qui sont décédés. Il a le droit de bien aller. On a le droit de vivre nos deuils à notre façon. Je crois sans prétention que Cédrik s’est reconnu à travers ce que j’ai vécu et je suis fier de ne pas lui avoir dit quoi faire. L’accident a frappé fort pour lui, et je suis bouleversé de le voir aussi bien aujourd’hui. Il a la chance de vivre, il ne faut pas gâcher ça», explique Michel Laplante. 

Ce dernier affirme sans gêne qu’il a pu solidifier avec Cédrik les sentiments qu’il s’était permis de vivre après l’accident.