/news/coronavirus
Navigation

13 employés de l’IUCPQ infectés à la COVID-19

92 nouveaux cas se sont ajoutés mardi au bilan de Québec

Quebec
Photo Stevens Leblanc Trois des 13 employés de l’IUCPQ contaminés au coronavirus ont pu réintégrer leur poste mardi après leur quarantaine obligatoire.

Coup d'oeil sur cet article

Les cas de COVID-19 continuent de s’accumuler dans la Capitale-Nationale où 92 nouvelles personnes infectées se sont ajoutées au bilan mardi. Une éclosion en cours chez le personnel de l’IUCPQ donne d’ailleurs une idée des défis qui pourraient attendre le système de santé dans cette deuxième vague.

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie

• À lire aussi: COVID-19: 489 nouveaux cas au Québec, les hospitalisations en hausse

L’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec (IUCPQ) doit composer avec une éclosion depuis les derniers jours. Un total de 13 employés ont contracté la maladie, mais trois ont pu réintégrer leur poste hier après leur quarantaine obligatoire.

  • Écoutez le journaliste Alexandre Dubé avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:   

Cette réalité démontre bien le risque que représente la transmission communautaire du virus dans cette deuxième vague.

«Plusieurs citoyens banalisent cette transmission communautaire, mais elle nous expose à de sérieux défis», relate le pneumologue Mathieu Simon, chef des soins intensifs à l’IUCPQ.

Dr Mathieu Simon
Photo Stevens LeBlanc
Dr Mathieu Simon

Gymnastique logistique

Parmi les principaux enjeux, la gestion des effectifs qui contractent la maladie.

Avec une dizaine de cas, l’IUCPQ s’apparente à une représentation à petite échelle du bordel que pourrait bien avoir à gérer le système de santé en cas d’éclosion importante.

«Le système de santé est prêt à répondre à la deuxième vague, mais si pour des raisons de transmission communautaire le personnel n’est plus capable de venir travailler parce qu’ils sont eux-mêmes contaminés, ça va nous obliger une gymnastique immense pour parvenir à remplacer ces infirmiers, infirmières et médecins», insiste le Dr Simon.

Le ministre de la Santé Christian Dubé a fait le même constat lors de son point de presse hier, affirmant que le réseau était «vraiment mis à mal par cette contagion communautaire».

«Qu'est-ce qui est arrivé dans les dernières semaines à Québec? Bien, c'est des troubles au niveau du système hospitalier. Il a fallu être capable de déplacer, malheureusement, des infirmières. Il a fallu prendre déjà des décisions de délestage. Là, on est en train de se réajuster. Mais c'est pour vous montrer que cette contagion-là communautaire, elle est en ce moment très importante», a insisté le ministre pour sensibiliser la population à cet enjeu.

Bilan du jour

Au total, ce sont encore une fois 92 cas qui se sont ajoutés au bilan hier à Québec. Sur la Rive-Sud, 46 autres cas ont été comptabilisés.

Ces statistiques sont loin d’aplatir la courbe pour reprendre une expression bien connue depuis le printemps. Et pour le Dr Mathieu Simon, les chiffres renforcent l’importance de sensibiliser les gens au respect des mesures sanitaires.

«Le masque et la distanciation sont comme l’arrêt à un feu rouge. Tu peux te sentir brimé et ne pas le faire, mais le moment où ça tue quelqu’un d’autre, tu réalises qu’en exprimant ta liberté, tu as scrappé celle des autres. Pour moi, c’est la même chose», laisse tomber le médecin, incisif.

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à jdm-scoop@quebecormedia.com