/misc
Navigation

Charlie Montoyo, gérant de l’année

Coup d'oeil sur cet article

Le poste de gérant au baseball est souvent le plus critiqué par les amateurs, les joueurs et les commentateurs, dont moi. 

Nous sommes tous des gérants d’estrade et c’est la beauté du baseball. Chaque décision d’un gérant est scrutée, car il y a plusieurs autres stratégies qui peuvent être utilisées. Comme exemple avec un coureur sur les buts : un amorti, un frappe et court, un vol de buts ou rien de celles que je viens de mentionner. Avec la saison qui tire à sa fin, mon cœur balance vers Charlie Montoyo, des Blue Jays de Toronto pour le titre de gérant de l’année. 

Bien avant le premier lancer de la saison, les Rays de Tampa Bay étaient parmi les favoris pour terminer au premier rang de leur division. Et ça augure bien pour la troupe de Kevin Cash. À moins que le ciel leur tombe sur la tête, ils seront couronnés champion de leur division 

Plus au nord dans le Bronx, les Yankees peuvent miser sur un des meilleurs effectifs de lanceurs dont le lanceur partant Gerrit Cole en tête ainsi que Zack Britton et Aroldis Chapman en relève. Au bâton, PJ LeMahieu flirte avec le championnat des frappeurs et Luke Voit est parmi les meneurs pour les coups de circuit.  

Oakland remportera le titre de sa division devant les Astros de Houston qui en arrache. 

Quant aux White Sox de Chicago, deux de leurs joueurs José Abreu et Tim Anderson sont en lice pour le titre de Joueur par excellence dans la Ligue américaine. 

Et les Blue Jays...

Jetons maintenant un coup d’œil sur les Blue Jays. Aucun lanceur partant n’a lancé sept manches dans un match. Il y a Hyun Jin Ryu qui lance en moyenne près de six manches par départ. Les autres lanceurs, tenez-vous bien, œuvrent en moyenne à peine quatre manches à chaque présence au monticule. Le meilleur lanceur de relève, Anthony Bass, a préservé six matchs. 

Au bâton, les représentants de Toronto se débrouillent assez bien. Par contre, ils ont seulement un joueur parmi les meilleurs frappeurs de la ligue, Teoscar Hernandez dans la catégorie des coups de circuits malgré le fait qu’il a raté plusieurs matchs à cause d’une blessure. 

Les Jays ont un meilleur personnel de lanceurs sur la liste des blessés que sur leur formation de 28 joueurs. Le gérant Charlie Montoyo a géré son personnel de lanceurs de relève sans compter sur l’un des meilleurs lanceurs de relève de ligue, Ken Giles qui ratera aussi la saison 2021 à cause d’une chirurgie qu’il devra subir à son coude droit. 

La saison des Blue Jays est loin d’être une sinécure. Parce que la frontière est fermée, les Blue Jays ont dû établir leur quartier général à Buffalo. Depuis le début de la saison, ils ont séjourné à l’hôtel, loin de leur famille. Peu d’observateurs se sont aventurés à dire en début de campagne que les Jays allaient livrer une bataille de tous les instants aux Yankees pour le deuxième rang. Soyons honnêtes avec nous-mêmes, voir les Jays en séries était utopique.

Force est d’admettre qu’ils pourraient causer une belle surprise malgré tous les obstacles qui se sont dressés devant eux. Les joueurs font leur boulot, mais ça prend un meneur solide à la tête de cette équipe, et levons notre casquette devant Charlie Montoyo qui mérite d’être considéré sérieusement pour le titre de gérant de l’année.

Nombreuses blessures

Rarement a-t-on vu une saison de baseball avec une liste de blessés aussi longue. Il n’existe pas mille et une façons pour expliquer cette situation. La COVID-19 a changé la façon de s’entraîner. Le camp d’entraînement se déroule habituellement sur une période de près de six semaines.  

Cette année, le camp s’est déroulé en deux phases. 

Les lanceurs n’ont jamais pu se préparer physiquement pour effectuer 110 lancers par matchs. La plus belle preuve, c’est que le premier lanceur partant des Jays à franchir le cap de 100 lancers dans un match l’a fait dimanche dernier lors du 53e match de leur saison.

L’avenir de plusieurs lanceurs est en péril. Suffit de penser à l’as lanceur des Astros, Justin Verlander, qui subira l’opération Tommy John au bras droit. Il ratera la prochaine saison et sa carrière est peut-être en péril.

D’autres lanceurs vedettes n’ont pas été épargnés par les blessures comme les Sonny Gray, des Reds, Mike Clevinger des Padres, Walker Buehler des Dodgers et Chad Pinder des Athletics. La saison de baseball se terminera ce dimanche, mais à quel prix pour certains lanceurs.