/opinion/blogs/columnists
Navigation

Cinq étoiles dans le dossier du personnel scolaire

Le ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge
PHOTO d'archives, JEAN-FRANÇOIS DESGAGNÉS Le ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge

Coup d'oeil sur cet article

C’était samedi matin. Fidèle à mon habitude, je lisais les derniers articles en lien avec l’éducation. Je suis alors tombé – au propre et au figuré – en bas de ma chaise à la lecture de l’éditorial de La Presse Une étoile dans le dossier du ministre.

J’utilise le terme «éditorial», mais ça ressemblait davantage à une joyeuse infopub.

Si j’ai bien compris le message, je devrais dire merci à mon ministre de l’Éducation.

Selon l’auteur, «quatre semaines après la rentrée... tout va plutôt bien jusqu’ici. Tout va même étonnamment bien.»

Pour qui?

Toujours selon notre partisan d’un certain jovialisme: «[...] soyons honnêtes, le bilan est bon. On a bien assisté à quelques couacs à droite et à gauche, mais pas de drame, pas de mort, pas même d’écoles fermées.»

Harry Potter a récemment utilisé un sortilège «Ridiculous»?

Je vous le répète. J’ai lu le texte samedi. Ça ne fait pas un mois ou deux que l’école est commencée.

Non. Ça ne va pas bien.

Les cas se multiplient. Des classes sont retournées à la maison. Des collègues aussi. Tout ça en 15 jours de classe.

Comment je le sais?

Je n’ai pas d’amis virtuels dans les milieux scolaires. Je ne fais pas semblant de visiter des écoles. Je travaille dans une école. Ma conjointe travaille dans une école. Plusieurs de mes ami.e.s travaillent dans des écoles. Enfin, je dois connaître plus d’une centaine – je suis conservateur – de membres du personnel dans divers centres de services scolaires.

Non. Ça ne va pas bien.

Le personnel a déjà son look (blanc et cerné) des journées sombres et froides de novembre.

Merci

Le plan de la rentrée est connu depuis le 16 juin dernier. L’actualisation de celui-ci s’est faite le 10 août.

En somme, le gouvernement demandait aux centres de services scolaires et aux écoles de s’organiser: transport scolaire, accès à la technologie, mesures d’hygiène, groupes-classes stables, etc.

Un peu comme un prof qui aurait la bonne idée d’exiger un travail titanesque de la part de ses élèves en leur disant: «Voici mes exigences ! Organisez-vous la gang... La réussite de votre année en dépend!» (En passant, les exigences peuvent changer souvent en cours de route.)

Et nous devrions maintenant mettre une étoile dans le dossier du prof et non pas dans celui des élèves?

Soupir.

Je vais l’organiser moi-même, le Gala Éducation 2020...

Merci au personnel de soutien. Des employés indispensables qui travaillent souvent dans l’ombre: concierges, ouvriers, secrétaires, techniciens en éducation spécialisée, surveillants d’élèves, préposés aux élèves handicapés, éducateurs en service de garde, techniciens en travaux pratiques, etc.

Merci au personnel professionnel. Des acteurs qui contribuent à l’épanouissement et à la réussite des élèves : psychologues, orthophonistes, psychoéducateurs, orthopédagogues, conseillers pédagogiques, conseillers d’orientation, etc.

Merci au personnel cadre. La pression est forte. Un merci plus particulier aux directions et aux directions adjointes qui travaillent sans relâche depuis le printemps dernier.

Merci aux enseignant.e.s. À ceux et celles qui partagent leur vie avec des dizaines ou des centaines d’élèves. Qui savaient que des mesures strictes seraient impossibles à respecter lors de l’ouverture des établissements scolaires. Qui doivent faire le deuil d’une certaine sécurité pour le bien des enfants et des adolescents.

Il y a la pandémie. Mais il y a aussi la pénurie de la main-d’œuvre qui agit comme un amplificateur à nos problèmes.

Malgré tout, le personnel tient «l’école à bout de bras».

Je donne – avec fierté – cinq étoiles à tous mes collègues sur le terrain. Félicitations pour votre travail dans l’incohérence, l’incertitude et le risque! Votre dévouement doit être salué (à défaut d’être rémunéré à sa juste valeur) ...

Et le ministre de l’Éducation? Est-ce qu’il mérite une étoile dans son dossier?

Je ne crois pas.

Ça me semble beaucoup d’honneur pour un prof qui a laissé ses élèves à eux-mêmes.