/opinion/blogs/columnists
Navigation

Saison 2

Saison 2
Photo Stevens Leblanc

Coup d'oeil sur cet article

Scénario.

Le choc est brutal, du jour au lendemain on annonce plus de 500 cas de COVID par jour.

Les hôpitaux commencent déjà à atteindre les limites de leur capacité d’accueil.

Les visites dans les CHSLD sont désormais interdites.

On doit limiter les rassemblements, éviter les fêtes et les autres événements sociaux.

On apprend que des personnalités des médias sont atteintes.

Un scénario catastrophe?

Hélas non, la réalité d’une deuxième vague de la pandémie qui nous pourrit la vie depuis mars dernier.

On s’attendait à ce deuxième déferlement, mais pas si tôt et pas si puissant.

À quoi l’attribuer?

À notre relâchement vis-à-vis des mesures sanitaires durant la période de répit que nous avons connue cet été?

À l’insouciance de ceux qui, décidant de nier la nature de cette pandémie, n’ont respecté aucun des gestes barrières recommandés?

À la virulence de ce virus dont on ignore encore tant de choses?

On peut affirmer sans se tromper qu’il s’agit d’un peu de toutes ces causes.

Sans doute avons-nous espéré naïvement échapper à cette recrudescence et nous en tirer à bon compte.

La pensée magique est tenace.

Ce qui surprend, c’est d’entendre encore des gens proférer que cette pandémie n’est que machination mise en place par le gouvernement pour «faire» de l’argent et nous contrôler.

Comment alors le gouvernement parvient-il à s’enrichir en mettant l’économie en péril, en fragilisant son système de santé, en sortant plus de millions qu’il en empoche?

Récemment, lors d’une ligne ouverte à la radio, un auditeur avait la réponse. «Legault et Arruda étant acoquinés avec les pharmaceutiques, c’est le vaccin qui les enrichira.» Pas plus compliqué que ça!

Admettons que ce soit vrai. Que cette pandémie ait été programmée et propagée par l’élite mondialiste.

Les professionnels de la santé qui sont aux premières lignes et qui constatent les ravages de la COVID seraient donc menteurs? Le personnel soignant s’épuiserait pour rien? Ceux qui sont décédés seraient morts de toute façon?

On a beau tenter de suivre ce raisonnement...

Bien évidemment, COVID-19 ou pas, nous finirons tous par mourir.

Pourquoi porter un casque à vélo? Pourquoi s’alimenter correctement et faire de l’exercice? Pourquoi attacher sa ceinture de sécurité en voiture et respecter la signalisation? Pourquoi donc se soumettre à toutes ces règles?

En persistant à refuser de suivre les consignes sanitaires, on risque de provoquer des retombées désastreuses.

Fermetures des écoles et des entreprises, faillites, retards dans les chirurgies et les soins urgents.

C’est si difficile que ça de mettre un masque?