/finance/business
Navigation

Savoura investit 20 M$ à Mirabel dans ses serres et son siège social

L’entreprise d’ici aura bientôt plus de 38 hectares de serres en territoire québécois

Savoura - 20 millions $
Photo Francis Halin Le président du Groupe Sagami-Savoura, Richard Dorval, a souligné mercredi que son nouveau projet se conjugue parfaitement avec la volonté du gouvernement Legault de tendre vers l’autonomie alimentaire. On le voit ici dans ses vastes serres de Mirabel.

Coup d'oeil sur cet article

Le géant québécois de la tomate de serre, Savoura, investit 20 millions de dollars à son siège social de Mirabel, un peu plus d’un an après l’écrasement d’hélicoptère qui a coûté la vie à son PDG Stéphane Roy et à son fils Justin.

« Depuis la mort de Stéphane Roy, on avait mis ça sur pause un petit peu pour créer la nouvelle structure. On a travaillé fort sur ce projet-là depuis un an. Ç’a abouti au cours de la dernière semaine », a raconté avec émotion au bout du fil Richard Dorval, président du Groupe Sagami-Savoura.

Grâce à cet ajout de quatre hectares bios, l’entreprise aura plus de 38 hectares de tomates, fraises et concombres sur l’ensemble du territoire québécois.

Le premier ministre du Québec François Legault n’a pas manqué de souligner avec enthousiasme cette bonne nouvelle, mercredi matin.

« Bravo ! On produit et on achète québécois ! », a écrit le chef de gouvernement sur Twitter, quelques heures à peine après l’annonce de l’entreprise québécoise.

Cinquante emplois

Au total, le nouvel investissement de 20 millions de dollars de Savoura devrait créer une cinquantaine d’emplois.

« On va embaucher une bonne quinzaine de personnes à notre siège social de Mirabel, en agronomie, en technique, en comptabilité et en ventes », a poursuivi Richard Dorval.

Dans ses serres, Savoura espère dénicher des travailleurs québécois, mais elle se prépare à recruter quelque 25 travailleurs étrangers si elle n’y arrive pas.

« Au printemps, suite à l’appel de François Legault, on a embauché une vingtaine de travailleurs québécois, mais ç’a été assez difficile de les garder. Il en reste peut-être entre deux et cinq », a-t-il partagé.

Nord-du-Québec

La semaine dernière, Savoura a annoncé un partenariat avec Nexolia pour ajouter trois hectares supplémentaires de tomates visant à produire 1800 tonnes de plus par année à Chapais, dans le Nord-du-Québec. 

Nexolia appartient à la femme d’affaires Vicky Lavoie, qui fait l’objet d’une enquête de l’UPAC, après avoir obtenu un contrat de 800 millions de dollars d’Hydro-Québec dans le cadre de l’achat d’une usine financée entièrement par de l’argent public. 

Quand on demande au président du Groupe Sagami-Savoura quelle est sa relation avec la femme d’affaires controversée, il répond qu’il n’a qu’une entente de commercialisation avec son entreprise.

« Vicky Lavoie, c’est Nexolia. Nous, c’est Savoura. Ce sont deux affaires complètement différentes », tient à préciser le grand patron de Savoura.  

Serres Sagami – Savoura – Savoura Bio

  • Fondation : 1995
  • Employés : 400
  • Hectares : 38 
  • Régions : 7 
  • Sites : 10

Source : Serres Sagami-Savoura


Les premières tomates nordiques des trois hectares de Chapais seront sur le marché en décembre prochain, ont annoncé Sagami-Savoura et Nexolia.