/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: encore plus de 100 nouveaux cas à Québec, le nouveau directeur de santé publique inquiet

Le Dr André Dontigny en appelle à la collaboration de «l’ensemble de la population»

COVID-19: encore plus de 100 nouveaux cas à Québec, le nouveau directeur de santé publique inquiet
Photo d'archives, Stevens LeBlanc

Coup d'oeil sur cet article

Fraîchement entré en poste et devant jongler avec un nombre de cas qui atteint des sommets, le nouveau directeur de santé publique de la Capitale-Nationale en appelle au sens des responsabilités de la population: «Nous avons besoin de tout le monde. Chaque personne doit se sentir interpellée», lance le Dr André Dontigny.

• À lire aussi: COVID-19: Le Québec recense plus de 600 nouveaux cas

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie de COVID-19

Nommé au cours des derniers jours, le Dr Dontigny prend les rênes d’une santé publique en bouillonnement. La situation dans la grande région de Québec a de quoi inquiéter avec plus de 600 cas en moins d’une semaine. Le nombre d’éclosions actives atteint d’ailleurs 59 vendredi, alors qu’il était à 50 la veille.

Le Dr André Dontigny
Photo courtoisie
Le Dr André Dontigny

«On est dans la deuxième vague, là, c’est bien réel», reconnaît d’entrée de jeu celui qui se spécialise en santé communautaire. «J’arrive en poste inquiet. [...] On a le souci, la préoccupation, de demander à la population de demeurer le plus possible dans leur bulle familiale.»    

  • Écoutez le journaliste Alexandre Dubé avec Benoit Dutrizac sur QUB radio:   

Les chiffres démontrent l’ampleur des enjeux qu’affronte la région. De l’ensemble des 3483 personnes infectées par la COVID-19 depuis l’hiver dernier, quelque 40% l’ont été dans le dernier mois seulement. «C’est un lourd bilan», ajoute celui qui œuvrait au ministère de la Santé depuis 2014 après avoir été directeur de santé publique de la Mauricie de 1997 à 2008.

Pas encore rouge, mais...

Même si les données laissent entendre que la Capitale-Nationale pourrait faire partie des premières régions à passer au niveau d’alerte rouge, le nouveau directeur a refusé de se prononcer. Par contre, si l’on veut éviter de basculer, il est temps d’agir, précise-t-il.

«Je ne peux dire, présentement, à quel moment on va estimer qu’il faut passer à l’autre étape, mais j’estime qu’on est déjà à une étape où il faut faire tous les efforts, dès maintenant», confie le Dr Dontigny, laissant sous-entendre que si le bilan continue de s’alourdir, un passage au rouge pourrait survenir.

Quant au dépistage, aux analyses et aux enquêtes épidémiologiques, la situation demeure toujours compliquée au niveau des effectifs. Le CIUSSS poursuit son recrutement en continu pour parvenir à faire l’ensemble des enquêtes liées à la centaine de cas quotidiens.

Deux nouvelles cliniques de dépistage seront aussi ouvertes sous peu pour répondre à la demande.

Le Dr Dontigny avait également un message pour les récalcitrants qui compliquent la tâche de ces équipes d’enquête. La collaboration sera primordiale alors que les cas grimpent.

«Une de nos préoccupations, c’est que les gens rejoints dans une enquête et qui ont été en contact avec un cas positif respectent les consignes, restent isolés. Si on les invite à se faire dépister, bien entendu, on souhaite que les gens assument cette responsabilité majeure», lance le médecin.

Fin des visites à l’IUCPQ

Le CIUSSS a confirmé, dans son bilan quotidien, une nouvelle éclosion dans une résidence pour personnes âgées. Sept résidents et cinq employés du CHSLD Saint-Augustin, à Beauport, ont contracté la maladie. Dans les neuf autres lieux d’hébergement en éclosion, seul le CHSLD Saint-Jean-Eudes a ajouté des cas vendredi, trois pour être exact.

Autre signe de la situation de plus en plus critique, l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec (IUCPQ) a annoncé, en après-midi vendredi, l’interdiction des visites dans son établissement. Dès 8h samedi matin, aucun patient ne pourra recevoir de visiteurs, excepté pour des raisons humanitaires ou pour les proches aidants. Certaines mesures devront toutefois être observées dans ces cas précis.

Le tout se fait «en raison de l’augmentation du nombre élevé de cas dans la région de la Capitale-Nationale», explique l’établissement par voie de communiqué.

De son côté, le CHU de Québec ne prévoit pas d’interdiction formelle des visites, mais entend malgré tout demander la collaboration des usagers pour réduire les visites «non essentielles». La situation pourrait, malgré tout, changer selon l’évolution des prochains jours, précise-t-on malgré tout.

La situation se complique aussi en Chaudière-Appalaches après une courte accalmie de quelques jours. Le nombre de nouvelles infections confirmées se chiffre à 38 vendredi. Un décès supplémentaire, survenu à la résidence Le Crystal, a aussi été ajouté au bilan.

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à jdm-scoop@quebecormedia.com