/sports/opinion/columnists
Navigation

Le hockey en été, pas une bonne idée!

HKN-HKO-SPO-2020-NHL-STANLEY-CUP-FINAL---GAME-ONE
Photo AFP Victor Hedman est le général du Lightning depuis le début des séries éliminatoires.

Coup d'oeil sur cet article

Les chiffres donnent entièrement raison à Gary Bettman. Le hockey en été est à proscrire.

Les grands marchés étant absents, l’intérêt mitigé pour la finale de la coupe Stanley et pour le tournoi en général servira de point de référence pour les propriétaires, surtout pour les investisseurs américains, qui rêvent encore d’un calendrier se prolongeant jusqu’à la fin d’août.

Ce n’est pas une bonne idée du tout.

Lors du premier match de la coupe Stanley, on a enregistré le pire résultat au niveau des heures de grande écoute depuis près de huit ans.

D’octobre à la mi-juin, c’est la solution la plus logique, la plus pratique et celle qu’ont adoptée les amateurs depuis des années. Le consommateur paie, il exige une dose de respect et quand on l’invite, en plein été, à surveiller du hockey, on va trop loin.

Ça passe pour cette saison en raison de la pandémie... mais pour les prochaines années, même si on doit amenuiser le nombre de matchs, qu’on s’en tienne à la tradition et qu’on reconnaisse qu’il s’agit d’un sport d’hiver.

Peu d’intérêt

À partir d’aujourd’hui, les équipes pourront racheter les contrats de certains joueurs qui non seulement n’ont pas répondu aux attentes, mais qui représentent un boulet trop lourd à traîner pour une organisation.

Y a-t-il des joueurs qui pourraient intéresser Marc Bergevin ?

Quelques noms : Kyle Turris, James Neal, Kyle Okposo, Olli Maatta, Justin Abdelkader, Andrew Ladd, Antoine Roussel, Jeff Carter, Mathieu Perreault, Braydon Coburn, Loui Eriksson... David Backes serait un candidat à voir son contrat être racheté, mais les Ducks lui ont assuré qu’il sera de retour à Anaheim l’an prochain...

Quant aux autres joueurs, encore faut-il que leurs employeurs décident de sortir des millions pour les libérer.  

Et, comme plusieurs d’entre eux ont atteint la trentaine, l’investissement n’en vaut pas la peine. Ils ont déjà montré les signes qu’ils ne peuvent plus compétitionner au même niveau qu’exige la Ligue nationale.

Hedman dominant

Si vous avez suivi les séries éliminatoires de la coupe Stanley, je présume que vous avez votre petite idée sur le joueur qui a vraiment dominé jusqu’ici. Par conséquent, il est votre candidat pour le titre du joueur le plus utile à son équipe.

Anton Khudobin a impressionné.

Andrei Vasilevskiy confirme son statut de gardien d’exception.

Jamie Benn en a surpris plusieurs.

Brayden Point, en bonne santé, a démontré qu’il pouvait se démarquer dans l’adversité.

Nikita Kucherov a regagné la confiance des partisans du Lightning après deux mauvaises performances en séries, lors des deux dernières saisons.

Mais Victor Hedman surpasse tout le monde. Il a été jusqu’à maintenant le patineur le plus dominant. Dominant par son leadership, dominant par ses prouesses sur la surface de jeu, dominant par sa combativité, dominant par l’influence qu’il exerce au sein de son équipe.

Fleury, Bergevin, Byfuglien...

Toujours aussi franc, Marc-André Fleury assure qu’il n’a pas demandé aux décideurs des Golden Knights de Vegas de l’échanger à une autre formation. « J’aime cette ville, j’aime les gens, ma famille adore notre environnement. Je veux rester et terminer ma carrière ici. J’ai vécu des moments exaltants depuis mon arrivée à Vegas, je remercie nos partisans, nos dirigeants et le propriétaire, M. Foley. J’aime bien Robin [Lehner], je ne vois aucun problème à travailler avec lui. » 

Mais, il sait très bien que le côté des affaires laisse rarement le cœur prendre une décision. Et les Golden Knights ne peuvent verser la somme de près de 13 millions $ pour deux gardiens... 

Tiens, tiens... le Canadien et Marc Bergevin se seraient informés au sujet de Dustin Byfuglien. C’est la toute dernière rumeur.  

À ce que je sache, Byfuglien a tout fait l’an dernier pour ne pas chausser les patins. Il a intenté une poursuite contre les Jets de Winnipeg. Il n’a démontré aucun intérêt pour sa profession de défenseur d’une formation de la Ligue nationale. Pourquoi aurait-on un intérêt pour un défenseur qui a pris de l’âge et qui n’a jamais attaché une grande importance à sa condition physique ? Oui, c’est un joueur avec un curriculum vitae bien garni. Mais il y a aussi plusieurs astérisques... et pas nécessairement pour souligner des exploits hors de l’ordinaire...