/weekend
Navigation

Pour éviter les conflits entre conjoints

Jacques et Valeria Salomé
Photo courtoisie Valéria et Jacques Salomé

Coup d'oeil sur cet article

La violence conjugale existe et selon certaines données la pandémie n’a pas arrangé les choses. Si les femmes dénoncent davantage la violence physique, il faut garder à l’esprit que la violence verbale peut être aussi néfaste. Dans cet ouvrage, l’auteur français Jacques Salomé, connu pour sa philosophie de vie et sa sagesse, a voulu avec son épouse passer en revue certains comportements pour éviter de tomber dans le piège.

Jacques Salomé, psychosociologue et formateur en relations humaines, qui a écrit pas moins de 75 livres sur le développement personnel, s’attaque cette fois à la violence verbale dans les relations de couple. C’est lui qui a eu l’idée de rappeler la puissance de certaines paroles destructrices, qui sont malheureusement trop souvent adressées à la personne que l’on aime. Une violence, moins spectaculaire certes, mais beaucoup plus sournoise à laquelle on devient même tolérant. Néanmoins, cette violence aura inévitablement des répercussions à long terme. « Ce type de violence qui se joue dans l’intimité reste encore, à nos jours, un sujet tabou », confie l’auteur, militant fervent pour la communication relationnelle sans violence. « Cette violence continuera à ronger l’esprit, blesser l’âme, faire naître des peurs et des doutes. »

Les maux que cachent nos mots

<b><i>La violence conjugale, ce sont aussi des mots !</i></b><br />Jacques et Valeria Salomé<br />New Life Hugo Publishing<br />160 pages
Courtoisie
La violence conjugale, ce sont aussi des mots !
Jacques et Valeria Salomé
New Life Hugo Publishing
160 pages

Inspiré par de nombreux témoignages qu’il a reçus, ce livre apporte des solutions à différentes attitudes en lien avec la violence verbale.

La manipulation est l’une des causes. L’idée de se réconcilier après un conflit ajoute au problème au lieu d’en identifier les sources. « Toute violence est un recours, elle signe d’une certaine façon une impuissance », fait remarquer Jacques Salomé. Parmi les conditions qui engendrent ce genre de comportement, l’auteur a ciblé notamment la frustration d’une attente, le ressenti d’une injustice, l’insécurité, la déception et même la vengeance.

Vu de l’extérieur, on peut se questionner à savoir pourquoi un couple demeure ensemble malgré la violence verbale. L’auteur a souvent constaté que certaines femmes demeurent dans une relation de couple malsaine par peur du manque, notamment celle du manque de ressources financières. « Il y a aussi la peur des représailles, telles que des menaces ou des conduites agressives, ainsi que la peur de la solitude, sans parler des nombreuses peurs imaginaires, comme le dénigrement ou encore le regard des autres », précise l’auteur.

Pour éviter le pire

La meilleure attitude à adopter pour éviter le pire, c’est sans doute d’apprendre à communiquer et de demeurer à l’écoute de l’autre, même dans le non-dit.

« Pour trouver une issue à la propagation de la violence, il faut bien identifier ses origines, souligne Valeria Salomé. Derrière une parole, il se cache des conflits, des blessures et des non-dits, c’est là qu’il faut chercher. C’est souvent le cri d’une souffrance lointaine. »

Pour vivre une relation en santé, il est important de ne pas entretenir les ressentiments, les reproches ou encore les rancœurs. La relation doit être construite sur la confiance et le respect de l’autre et de ses besoins. Entreprendre un travail sur soi ou une démarche thérapeutique peut être une solution de départ. Sinon, il faut renoncer à la relation et à l’idée qu’elle finira par s’arranger d’elle-même avec le temps.