/news/coronavirus
Navigation

Les cas continuent à exploser dans la région

20 % de toutes les personnes nouvellement infectées à Québec l’ont été cette semaine

Dépistage
Photo Didier Debusschère Les cliniques de dépistage de la région, comme celle dans le stationnement de Fleur de Lys, continuent de recevoir beaucoup de gens.

Coup d'oeil sur cet article

Le virus continue de se promener partout dans la région de Québec, alors que le bilan ne cesse de s’alourdir avec plus de 100 nouveaux cas de COVID-19 pour une troisième journée de suite. De son côté, Chaudière-Appalaches frôle encore le record de cas quotidiens.

• À lire aussi: [EN DIRECT] Tous les développements de la pandémie

• À lire aussi: Plus de 71 000 cas de COVID-19 au Québec

Avec 106 infectés supplémentaires, on compte désormais 3589 personnes ayant reçu un diagnostic positif au coronavirus depuis le mois de mars à Québec. Signe que la deuxième vague est bien enclenchée, près de 20 % d’entre elles ont été déclarées malades dans les sept derniers jours seulement.

Deux décès supplémentaires sont également à déplorer à Québec, qui en dénombre à présent 208.

Le Cégep de Sainte-Foy a indiqué sur son site web vendredi soir « qu’une dizaine de personnes » fréquentant l’établissement souffrent de la COVID-19. Tous les cas sont toutefois considérés comme isolés.

Une dizaine de personnes qui fréquentent le Cégep de Sainte-Foy ont contracté la COVID-19.
Photo d'archives, Stevens LeBlanc
Une dizaine de personnes qui fréquentent le Cégep de Sainte-Foy ont contracté la COVID-19.

Quatre pompiers de Québec, dont deux à la retraite, ont également été contaminés lors d’un tournoi de golf, a rapporté Radio-Canada, samedi. Le service de protection contre les incendies de la Ville de Québec a aussi dû procéder au retrait de sept autres pompiers.

En Chaudière-Appalaches, le virus continue de se propager à grande vitesse avec 45 nouveaux porteurs de la COVID-19, cinq de moins que le sommet établi mardi. Un 16e décès est également confirmé par la Santé publique.

Prêt à toute éventualité

Par ailleurs, comme c’est le cas depuis quelques jours, les urgences du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Québec débordaient samedi d’après le site web d’index Santé. Bien qu’on indique qu’il s’agisse d’un achalandage normal en cette période de l’année, cela occasionne une pression supplémentaire sur l’établissement.

Le CHU de Québec est déjà fragilisé par ses 77 employés en isolement après avoir contracté le coronavirus ou étant suspectés de l’avoir, alors que le nombre de patients en soins intensifs augmente (voir autre texte).

« Mais on est prêt à toute éventualité, assure la chef du service des communications du CHU de Québec, Pascale Saint-Pierre. On est en mesure d’accueillir un flot d’hospitalisations beaucoup plus important. »

La pression se fait sentir

Pourtant, le syndicat des professionnels en soins de la Capitale-Nationale faisait état d’un tout autre constat de la situation, samedi.  

« On est inquiet. On est juste au tout début de la deuxième vague et déjà, on est sur le point [d’atteindre] le bris de service à bien des endroits parce qu’il y a du personnel épuisé », déplore Patricia Lajoie, présidente du syndicat, ajoutant qu’il y avait déjà un manque criant de personnel avant la pandémie. 

« Si on a besoin de plus de personnel, on va devoir fermer d’autres services à la population pour aller chercher des infirmières pouvant prêter main-forte où il y a des éclosions », craint-elle.  

La COVID-19 dans la Capitale-Nationale  

106 cas samedi

712 cas depuis 7 jours

1496 cas depuis le 1er septembre

3589 cas depuis le début de la pandémie

208 décès totaux

- Avec la collaboration de l’Agence QMI