/news/politics
Navigation

Chefferie du Parti québécois: un millier de sympathisants pourront voter

Coup d'oeil sur cet article

L’ouverture du vote aux sympathisants pour l’élection du prochain chef n’a pas créé de vague d’adhésion au Parti québécois. 

Au final, 1 196 personnes se sont inscrites sous le statut de sympathisant afin de pouvoir voter le 9 octobre prochain, selon un décompte officiel du parti. 

Le Parti québécois avait ouvert l’élection aux non-membres dans l’espoir d’intéresser de nouvelles personnes à sa course à la chefferie. L’idée de permettre le statut de sympathisant avait été proposée dans le passé, notamment par Alexandre Cloutier, sans être acceptée. 

Membership en baisse 

Comme les autres formations politiques, le PQ a vu son membership diminuer au cours des dernières années. De 73 236 membres en règle le soir de l’élection de Jean-François Lisée, le parti était passé à 47 605 détenteurs d’une carte du parti après sa défaite historique de 2018.   

Aujourd’hui, la formation compte 35 837 membres ayant le droit de vote lors de l’élection du prochain chef. La formation souligne que 7 000 autres cartes de membres sont encore dans leur période de renouvellement, ce qui pourrait porter le nombre total à 43 000.  

Pandémie et règles du DGEQ 

Quelques raisons peuvent expliquer pourquoi la course a attiré si peu de sympathisants. À titre de comparaison, la campagne qui avait mené Justin Trudeau à la tête du Parti libéral du Canada, en 2013, avait fait tripler le nombre d’adhérents au parti, dont une majeure partie étaient de nouveaux sympathisants inscrits gratuitement. 

Une source péquiste souligne que la course actuelle s’est déroulée en pleine pandémie.  

« Ce n’est pas évident d’aller chercher les gens sans rassemblements », souligne-t-on. De plus, contrairement à l’exemple du PLC au fédéral, les personnes intéressées devaient devenir « membres temporaires » et débourser 5 $, afin de respecter les règles du Directeur général des élections au Québec. 

Une autre source péquiste choisit toutefois de voir le verre à moitié plein. « Ce sont 1000 personnes qui n’étaient pas avec nous par le passé », fait-on valoir. 

*Ce texte a été mis à jour pour tenir compte des données officielles dévoilées par le Parti québécois.