/entertainment
Navigation

Active et bien dans sa peau

Marie-Josée Longchamps est porte-parole de la Journée internationale des aînés

Marie-Josée Longchamps

Coup d'oeil sur cet article

Marie-Josée Longchamps a fêté son 73e anniversaire au mois d’août. La comédienne, qui souhaiterait être plus présente à la télé, croit avoir été oubliée.

Connue pour ses rôles dans Rue des Pignons, Les Berger, L’Or du temps et dans Virginie, Marie-Josée Longchamps, qui est la porte-parole de la Journée internationale des aînés, pour le Québec, est très zen face à cette situation. Elle n’est ni outrée ni fâchée.

«On voit des comédiens âgés au cinéma et dans les séries télé. J’en ai vu plus, depuis la pandémie, dans des talk-shows. J’ai l’impression que les jeunes réalisateurs ne me connaissent pas. Ça me chagrine un peu», a-t-elle laissé tomber, lors d’un entretien téléphonique.

Marie-Josée Longchamps, qui a fait des présences dans le téléroman O’ et dans la série Bob Gratton parle d’un manque de risque de la part des diffuseurs.

«On voit souvent les mêmes personnes. Les réalisateurs font souvent appel à des comédiens âgés qu’ils ont vus l’année d’avant au cinéma et dans les séries télé. C’est aussi correct de mettre l’emphase sur les jeunes à la télé. C’est la vie et c’est un peu normal», a-t-elle ajouté.

Celle qui a un rôle dans le court-métrage Le Spectacle, de Chloé Sirois, qui a remporté le prix de Meilleur court-métrage expérimental, lors de la dernière édition du festival Émergence, raconte, avec amusement, avoir passé une entrevue pour personnifier une cougar dans une série télé qu’elle n’a pas voulu identifier

«Je me suis rendu à l’audition, habillée comme le personnage et en mode séduction. Des camionneurs se sont retournées pour me regarder. C’était le signe que j’étais dans mon personnage. Je n’ai pas obtenu le rôle et celle qui l’a obtenu ne correspondait pas du tout à ce qui était demandé», a-t-elle fait savoir.

La Journée internationale des aînés qui se déroule aujourd’hui a été créée par les Nations Unies. Elle a pour objectif de sensibiliser le public aux questions touchant les personnes âgées et d’apprécier les contributions qu’elles apportent à la société.

«Il existe des organismes qui peuvent aider les gens âgés qui ont besoin de soutien, d’informations, d’aide juridique et qui vivent de l’isolement, de la dépression, la pauvreté et de la peine. Il y a des aînés qui sont fragiles et qui vivent toujours à la maison. Vingt-cinq pour cent de la population aura 65 ans et plus en 2030. C’est énorme», a-t-elle précisé.

Briser l’isolement

Marie-Josée Longchamps a un message pour les aînés et leurs familles. Celui de mettre de côté les froids du passé afin de briser l’isolement.

«Il faut faire les premiers pas, pardonner et passer à autre chose. Il ne faut pas attendre le coup de fil de l’autre», a-t-elle fait savoir. 

La comédienne est toujours très active. Elle fait de l’entraînement musculaire tous les jours et essaie de courir deux ou trois kilomètres de façon régulière.

Lorsqu’on lui demande l’âge qu’elle a l’impression d’avoir, elle éclate de rire.

«Ça dépend de l’heure de la journée. Quand on me regarde avec des beaux yeux et qu’on me trouve formidable, j’ai 20 ans. J’ai plusieurs âges et j’assume assez bien celui que j’ai. Je suis une aînée qui est très bien dans sa peau», a-t-elle laissé tomber.