/news/coronavirus
Navigation

Ottawa approuve une technologie pour dépister la COVID-19 en 15 minutes

Coup d'oeil sur cet article

Santé Canada a accordé, mercredi, son sceau d'approbation à une technologie de dépistage rapide de la COVID-19, ID NOW de la compagnie pharmaceutique Abbott.

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie

• À lire aussi: Québec prêt à adopter l’application fédérale Alerte COVID

Le premier ministre Justin Trudeau a profité d'une de ses interventions à la période de questions, aux Communes, pour indiquer que les tests seraient disponibles dans «les semaines à venir».

Les conservateurs l'ont pressé de fournir un échéancier plus précis, soulignant que bien des pays ont déjà accès à des tests rapides. Le chef libéral a répondu que la technologie serait accessible partout au Canada en octobre.

Mardi, le fédéral a annoncé qu'il réservait 7,9 millions de tests, mais l'autorisation d'utilisation était alors toujours en attente.

• À lire aussi: Test rapide: Ottawa à la traîne

Selon Abbott, sa technologie peut permettre d'obtenir un résultat positif en seulement cinq minutes, contre jusqu'à 13 minutes pour un test négatif. Le test ne pourra toutefois pas être utilisé dans toutes les circonstances, a précisé la ministre de la Santé, Patty Hajdu.

«Ces trousses de tests vont être autorisées aux points de soins, mais devront toujours être utilisées selon des paramètres spécifiques. Ils peuvent être utiles dans des établissements de soins de longue durée [...], par exemple, ou utilisés dans des communautés rurales et reculées», a-t-elle dit en mêlée de presse. Elle a ajouté qu’il reviendra aux provinces et territoires de déterminer où ils auront recours aux tests de dépistage rapides.

Comme pour la méthode actuelle, l'appareil ID NOW a recours à un échantillon prélevé dans le nez.

Les conservateurs dénoncent depuis des semaines la lenteur de Santé Canada à autoriser des tests rapides.

Les libéraux rétorquent qu’ils refusent de mettre de la pression politique sur les scientifiques et les fonctionnaires s’assurant de la fiabilité des tests.

Les tests par la salive, telle que la technologie antigène binaxNOW qui a été autorisée aux États-Unis en août, ne sont pas approuvés d’utilisation au Canada.

Rappelons que bien des citoyens se rendant dans des centres de dépistage font la file pendant des heures, depuis plusieurs semaines, dans la foulée d’une résurgence des cas de COVID-19 un peu partout au pays.