/news/coronavirus
Navigation

Développement d’un bracelet pour lutter contre la COVID

Coup d'oeil sur cet article

Des étudiants de Québec et de Montréal contribuent au développement d’un bracelet bourré de capteurs qui pourrait sauver des vies en signalant rapidement si un patient atteint de la COVID-19 nécessite une hospitalisation.

Le dispositif portatif, qui se veut abordable et facile à utiliser, a pour principale fonction de surveiller les signes vitaux de son porteur.

Des capteurs biomédicaux mesurent les rythmes cardiaque et respiratoire, la tension artérielle, les niveaux d’oxygène, la température, les mouvements et l’emplacement du patient.

Le système peut détecter des symptômes préoccupants du coronavirus comme une poussée de fièvre et une détresse respiratoire tandis qu’un logiciel d’intelligence artificielle est en mesure de prédire la probabilité que le patient ait besoin d’être hospitalisé.

Patients âgés

L’objectif est d’alerter le personnel soignant le plus rapidement possible si l’individu doit être hospitalisé ou, quand tout va bien, de rassurer ses proches.

Le bracelet serait particulièrement utile dans les centres d’hébergement de longue durée, fait-on valoir.

« Le dispositif alerte le personnel médical si un patient a tout à coup des signes vitaux anormaux », explique Nathaniel Lasry, fondateur et directeur scientifique d’iMD Research, firme basée à Montréal, dans un communiqué rendu public jeudi.

L’entreprise s’est associée à l’Université Laval, l’Université McGill et l’Université de l’Alberta par l’entremise d’un programme de stages financé par Mitacs, un organisme sans but lucratif qui favorise l’innovation au Canada.

« Déployé à grande échelle [...], ce pourrait être d’une aide immense pour soutenir la réouverture de l’économie du Canada », estime Benoît Gosselin, professeur à l’Université Laval, au Département de génie électrique et de génie informatique.