/news/education
Navigation

L’enseignement à distance pour 3000 élèves à Québec

La situation cause des maux de tête à plusieurs familles

Enseignement à distance
Photo courtoisie Jean Boucher, enseignant en univers social, fait l’enseignement à distance à ses élèves de l’école secondaire Jean-de-Brébeuf qui sont confinés à la maison.

Coup d'oeil sur cet article

À Québec, environ 3000 élèves sont présentement en enseignement à distance à cause de la COVID-19, ce qui crée tout un casse-tête pour des familles qui ont l’impression de revivre le scénario du printemps.

À l’école primaire Notre-Dame-du-Canada, un groupe d’élèves de 2e année est présentement en isolement pour la deuxième fois depuis la rentrée. 

Le groupe a été fermé du 9 septembre au 18 septembre à la suite d’un premier cas.

Or, le retour en classe n’a duré que trois jours puisque ces élèves ont dû retourner à la maison le 23 septembre, lorsqu’un nouveau cas a été déclaré dans le même groupe.

« Je suis la gagnante de la loto fermeture », lance Isabelle, la mère de l’un de ces élèves.

Mais la situation est loin d’être facile au quotidien, ajoute-t-elle. 

L’enseignement à distance est pourtant très bien organisé, indique Isabelle, qui n’a rien à redire à ce sujet, au contraire.

Son fils a droit à deux blocs d’enseignement en ligne de 40 minutes par jour, en sous-groupe, et doit faire des travaux scolaires par la suite.

Pression sur les parents

Le problème, c’est plutôt l’encadrement du travail à faire à la maison, explique sa mère.

« Ça met énormément de pression, ça nécessite un accompagnement à cet âge-là. Je suis 100 % en télétravail, même si on planifie tout la veille, il faut que j’assiste mon fils, que je m’assure que les devoirs sont faits. Le niveau de stress est extrêmement élevé », dit-elle.

Plusieurs parents se retrouvent dans la même situation, indique-t-on à la Fédération des comités de parents du Québec.

« C’est sûr qu’il y a une pression sur les parents au niveau de la conciliation famille-travail. Les employeurs ne sont pas toujours aussi flexibles qu’ils pourraient l’être », affirme son président, Kévin Roy.

La situation est encore plus complexe à gérer pour des parents qui travaillent à l’extérieur de la maison ou pour ceux qui n’ont aucun enseignement en ligne, lorsque leur enfant est en isolement de façon individuelle alors que ses camarades de classe sont toujours à l’école, ajoute-t-il.

Conciliation difficile

Au cours des derniers jours, Le Journal s’est entretenu avec d’autres parents qui ont de la difficulté à concilier le boulot avec l’école à distance. 

La situation est aussi difficile pour les enfants. Le fils d’Isabelle a récemment fondu en larmes, disant être « tanné du coronavirus ».

Dans les centres de services scolaires des Premières-Seigneuries et de la Capitale, on assure être en mesure de basculer rapidement vers l’enseignement à distance lorsqu’il y a fermeture de classes. 

Des appareils informatiques sont prêtés à tous les élèves qui en ont besoin et sont disponibles en quantité suffisante, précise-t-on. 

Élèves en enseignement à distance à Québec  

Centre de services scolaire des Premières-Seigneuries : 925

Centre de services scolaire de la Capitale : 1075

Centre de services scolaire des Découvreurs: environ 925

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.