/opinion/blogs/columnists
Navigation

Fake News?

Coup d'oeil sur cet article

Fake News! Le mantra du Joker.

Comment ne pas crier «Fake News», dès qu’il tweet que le résultat de son récent test pour la COVID est positif? Même si un communiqué de la Maison-Blanche confirme que le président est atteint: Fake News! Le doute et le cynisme nous assaillent. Pour les pro-Trump, il s’agit clairement d’une manœuvre visant à prouver que la COVID n’est pas plus dangereuse qu’une grosse grippe. Il en sortira indemne et prônera l’usage de l’hydroxychloroquine comme traitement miracle.

Les anti-Trump aussi croient à une machination parce que cette «malédiction» ne peut pas mieux tomber dans les circonstances. Nous voilà devenus malgré nous des théoriciens du complot.

Le cynisme triomphe!

Qu’importe la véracité de cette nouvelle, le résultat, c’est que tout le narratif de sa campagne électorale vient d’être dévié.

Exit ses 750,00$ en impôt, ses Proud Boys, son refus d’une juste passation des pouvoirs advenant une victoire des démocrates.

Tout le discours médiatique sera désormais centré sur: le président est-il vraiment atteint?

Quel est l’état de santé du président? Qu’arriverait-il s’il était gravement atteint? Que se passerait-il advenant son décès? Joue-t-il le jeu de Bolsonaro qui s’est servi de sa «maladie» pour faire taire la grogne au Brésil?

Se rangera-t-il enfin du côté de la science? Suivra-t-il l’exemple de Boris Johnson en Angleterre qui, après avoir été lui-même gravement malade, a ordonné la mise en place de mesures sanitaires strictes? Toutes les tribunes médiatiques sont déjà occupées à en débattre.

Qui sort vainqueur de cette ironie du sort? Qui gagne du temps et du capital de sympathie? Qui mobilise la planète autour du sort de sa personne? Le bronzé bleaché triomphera: «Votez pour moi, je suis le plus grand, le plus fort, “Sleepy Joe” n’y aurait pas survécu.»

Pour l’instant, Trump a gagné.