/misc
Navigation

Hope Hicks: la femme qui aurait infecté Trump

Hope Hicks
Courtoisie Hope Hicks

Coup d'oeil sur cet article

Donald Trump et sa femme, Melania, ont contracté le coronavirus après que sa proche collaboratrice Hope Hicks eut été contaminée par le virus.

Attachée de presse de Trump pendant l'élection présidentielle de 2016, elle devient en août 2017, à 28 ans, directrice des communications de la Maison-Blanche alors qu’elle n’a absolument aucune expérience ni aucune formation dans le domaine. Mais, comme Melania, elle a été mannequin. Hicks est entrée dans l'univers de Trump en travaillant pour l'entreprise d'Ivanka Trump, où il l’a remarquée et recrutée pour sa campagne présidentielle

Hicks ne connaît alors rien en politique. Mais elle devient la très très proche confidente et conseillère de Donald Trump. Il veut toujours qu’elle soit près de lui. Elle l’accompagne partout à bord d’Air Force One... même quand Melania n’est pas là. Mais discrètement, elle se tient loin des caméras. Hicks est plus qu'une attachée de presse. Elle est à la fois stratège et compagne de voyage. Elle a l’habileté d'apaiser ses sautes d'humeur, de gérer ses caprices et ses appétits. Elle contribue à lui remonter le moral. Trump la consulte sur presque toutes les questions, qu’elles soient déterminantes pour le pays ou triviales, amenant, dit-on, Melania à en prendre ombrage.

Elle se met totalement à sa disposition. Dans la campagne de 2016, une de ses tâches consistait à repasser les pantalons du candidat avant ses rassemblements, souvent à les défriper alors même qu’il les portait.

Lobbyistes et diplomates à Washington savent l’influence qu’elle exerce sur le président. Les services de renseignements russes lui ont rapidement fait des tentatives d’approche, comprenant son «rôle particulier» dans l'entourage de Trump. Dans le cadre de l’enquête Mueller sur les liens entre Trump et la Russie, le FBI l’a interrogée au sujet de courriels qu’elle a reçus d’individus proches des services secrets russes. 

En 2018, durant son témoignage à huis clos devant la commission de la Chambre des représentants sur le renseignement, Hicks a admis avoir conté de petits mensonges sous la direction de Trump, mais jamais sur quoi que ce soit se rapportant à l’enquête sur ses liens avec la Russie. Elle s’est abstenue de donner toute autre précision à ce sujet, refusant de répondre à 155 questions durant son témoignage qui a duré sept heures.

Peu de temps après, elle a annoncé brusquement son intention de démissionner. Elle a été vue en larmes dans les corridors de l'aile ouest du palais présidentiel. Hope Hicks était physiquement et psychologiquement épuisée par trois années de crises dans l’orbite de Trump.

Trump n’avait pas apprécié sa liaison avec Rob Porter un adjoint du président renvoyé après que deux de ses ex-épouses l’eurent accusé publiquement de violence conjugale. Elle a pourtant continué à le revoir après sa démission.

En mars 2020, elle est revenue à la Maison-Blanche, officiellement comme conseillère de Jared Kushner, le gendre de Trump, mais en réalité encore comme proche collaboratrice du président. C’est elle qui lui a suggéré de se rendre à l'église épiscopale près de la Maison-Blanche avec une bible à la main pour une séance photo lors des manifestations raciales provoquées par la mort de George Floyd aux mains de la police.

Des manifestants ont été brutalement dispersés pour permettre à Trump de réaliser le coup de pub imaginé par Hicks.

On dit que Trump la considère comme une fille de substitution pour Ivanka. Elles seraient les deux seules personnes en qui il aurait une confiance absolue. Melania ne s’est jamais vu accorder cet insigne honneur.