/lifestyle/psycho
Navigation

Des astuces pour débloquer les tensions

Magali Bastos
Photo courtoisie Magali Bastos est kinésithérapeute et auteure.

Coup d'oeil sur cet article

Kinésithérapeute en France depuis une vingtaine d’années, Magali Bastos propose dans son nouveau livre des exercices simples et des astuces pour débloquer les muscles qui deviennent tendus et douloureux quand le stress s’invite dans notre vie. Détendez les muscles du stress fait le tour de la question, rappelant que la respiration est une précieuse alliée pour éviter les problèmes.

Le livre de Magali Bastos arrive à point nommé : après de longues semaines de confinement, bien des gens sont tendus, ont mal partout et sont vraiment stressés. «J’espère qu’il pourra aider pas mal de monde à détendre toutes les tensions parce qu’effectivement, la tension physique est liée à la tension du stress. C’est bien de pouvoir se soigner un peu par soi-même avec des exercices», note-t-elle, en entrevue.

Les gens réalisent-ils à quel point ils sont stressés et crispés? «L’idée de ce livre, en fait, vient de ma pratique. Je suis kinésithérapeute depuis 20 ans. Je reçois des patients tout le temps et, effectivement, il y a des gens qui ne faisaient pas le lien entre leurs douleurs et ce qu’ils me racontaient de leur quotidien.»

«On court à droite, à gauche. Il y a des choses qui nous stressent. C’est la vie, c’est le quotidien. Mais je voulais par ce livre expliquer le lien et leur donner des trucs pour qu’ils puissent un peu s’en sortir tout seuls.»

Cinq zones

Magali Bastos, dans son livre, a recensé cinq zones où la tension s’accumule facilement, à force d’être mal assis, mal organisés, et stressés : le diaphragme (respiration), les piriformes (bassin), les masséters (mastication), les sous-occipitaux (le port de tête) et les trapèzes (maintien et mobilité du haut du buste).

Tous ces muscles sont liés aux expressions du quotidien, explique-t-elle. «Quand on me disait : j’ai la tête dans les épaules, j’ai les mâchoires serrées, j’ai la tête prise dans un étau, tout ça, ça me parlait, parce que c’est en lien avec les tensions musculaires. C’est vrai que ce sont des muscles qui sont souvent mis à mal quand on est mal installés, quand on ne bouge pas assez, quand on est trop figés, quand on est assis devant l’écran d’ordinateur toute la journée.»

«Ce sont des muscles qui accumulent les tensions, qui se figent. Ils ont du mal parfois à se relâcher tout seuls. Il faut les aider avec des exercices et leur permettre de retrouver de la mobilité par des exercices.»

Respirer

Magali Bastos fait remarquer que la première chose qu’on bloque, quand on est stressé, c’est la respiration. «On va se mettre en respiration haute, en respiration courte, et on spasme un petit peu. Du coup, le diaphragme fonctionne sur un petit volume. Forcément, on oxygène moins l’organisme. L’ensemble de l’organisme est moins oxygéné, moins libre, moins souple et tout ça part de la respiration, entre l’inspire et l’expire, entre le relâchement et la contraction.»

«Comme les personnes sont parfois assises trop longtemps, sont stressées et se figent devant leur écran d’ordinateur, elles perdent cette respiration, cette alternance assez ample. Faire simplement des exercices de respiration fait descendre un peu le niveau de stress et permet aux muscles de se relâcher. La base, l’essentiel, c’est la respiration.»

Elle remarque que les gens qui travaillent à l’ordinateur ont souvent des trapèzes, qui sont au niveau des épaules, très tendus. «Les gens ont les épaules qui remontent, qui se figent un peu et qui, après, deviennent douloureuses. Il est vraiment préconisé de faire des pauses régulièrement, pour bouger.»

EXTRAIT  

<b><i>Détendez les muscles du stress</i></b><br/>
Magali Bastos<br/>
Éditions Marabout<br/>
128 pages
Photo courtoisie
Détendez les muscles du stress
Magali Bastos
Éditions Marabout
128 pages

«LA DOULEUR : NOTRE SIGNAL D’ALARME!

La douleur se manifeste en général progressivement et à différents stades :  

  • La douleur diurne à l’effort : elle survient lors des mouvements.  
  • La douleur au repos : elle apparaît plus rapidement lorsque vous faites un effort et persiste à l’arrêt des mouvements et le soir au repos.  
  • La douleur nocturne : elle ne disparaît pas avec le repos complet et peut perturber le sommeil.   

La douleur est un signal d’alarme. Il faut réagir et adapter ses comportements, d’autant plus que le cercle vicieux de la douleur alimente lui-même le cercle vicieux du stress.»