/finance/news
Navigation

Le calme avant la tempête

Les dossiers d'insolvabilité de particuliers pourraient grimper en flèche prochainement

Pierre Fortin
Photo Pierre-Paul Poulin Le président de Jean Fortin & Associés, Pierre Fortin, craint que le portefeuille de certains Québécois prenne un coup dur prochainement.

Coup d'oeil sur cet article

Depuis avril, le nombre de dossiers d'insolvabilité de particuliers traités par des syndics au Québec a plongé d’environ 50 %, par rapport à 2019. Il s’agit du calme avant la tempête financière, craignent des experts.

• À lire aussi: Protégez votre argent contre la COVID-19

Il faut dire qu’au cours des derniers mois, Ottawa et Québec ont mis sur pied différents programmes financiers pour aider les consommateurs et les entreprises en difficulté, comme la Prestation canadienne d'urgence et la Subvention salariale d'urgence qui couvre 75 % du salaire d’un employé.

Les institutions financières ont également mis l'épaule à la roue. Malgré le fait que les intérêts ont souvent continué de courir, les banques ont offert différentes mesures d’allègement jusqu’à six mois pour aider les ménages, comme le report des paiements hypothécaires ou pour une carte de crédit.

Cela signifie qu’à partir d’octobre, certaines familles qui ont profité de ces mesures dès le printemps devront reprendre leurs paiements réguliers à moins d’avis contraire des institutions financières. 

C’est à ce moment-là qu’on devrait commencer à voir davantage de dossiers d'insolvabilité, prédit Pierre Fortin, président du syndic Jean Fortin & Associés. «Là, nous sommes plus dans le questionnement et la planification du retour à la normale lors de la fin des reports de paiement», poursuit-il.

Selon des données du Bureau du surintendant des faillites, entre avril et juin, le nombre de dossiers d’insolvabilité de particuliers au Québec a chuté de 57,5 % par rapport à la même période en 2019. Il s’est traité 4559 cas de faillites ou de propositions comparativement à 10 727 l’an dernier.

Et l’écart entre 2019 et 2020 s’est poursuivi en juillet et août. 

Entre «15 % et 20 %» à risque

Selon M. Fortin, entre «15 % et 20 %» des gens au Québec sont actuellement plus à risque financièrement, notamment les travailleurs dans des milieux précaires comme la restauration, l’hôtellerie, le tourisme et l’événementiel.

«Ce sont eux qui vont subir les contrecoups. Ils ont eu la Prestation canadienne d'urgence, mais ce n’est pas avec 24 000 $ brut qu’on se met riche», avance-t-il, concédant que l’ajout de 28 jours de confinement dans trois régions du Québec pourrait s’avérer fatal pour le portefeuille de certains ménages.

«Ce n’est pas fini. Il y a une deuxième vague. Pour tous ces gens, cela va être effectivement extrêmement difficile. On est déjà sorti difficilement de la première vague», poursuit-il, inquiet pour la suite des choses.

En temps normal, 60 % des dossiers traités par Jean Fortin & Associés résultent d’une perte d’emploi, d’un divorce ou d’une maladie.

Du côté du syndic Raymond Chabot, on est aussi d’avis que le nombre de faillites et de propositions de particuliers devrait éventuellement grimper. La direction refuse toutefois de s’avancer sur un moment précis, car de nouveaux programmes gouvernementaux ou d’autres mesures d’allègement des banques pourraient venir brouiller les cartes.

«Je suis convaincu qu’il va y avoir un jour un tsunami. Est-ce que c’est normal qu’en l’espace d’un an il y ait une diminution de près de 60 % des dossiers? Non, car l’économie va mal», note Éric Lebel, conseiller en redressement financier. 

QUAND LES FINANCES VONT MAL   

Les signes à considérer pour consulter un syndic 

  • Retard dans plus d’un paiement de loyer/hypothèque 
  • Incapacité à payer plus que le minimum sur les cartes de crédit 
  • Lorsqu’on reçoit une lettre d’une agence de recouvrement 
  • Lorsqu’une demande de crédit est refusée 
  • Lors de chicanes d’argent dans un couple  

Pourquoi un syndic? 

  • Mesurer le niveau d’endettement des gens avec un outil qui s’appelle le ratio d’endettement (MonRatioEndettement.com) 
  • Préparer un budget de départ pour déterminer la capacité financière d’une personne 
  • Faire une brève analyse de la valeur des actifs de la personne  

Le nombre de faillites et de propositions des particuliers et des entreprises entre mars et août 2020 

  • Ontario | 16 054  
  • Québec | 14 911  
  • Alberta | 6024  
  • Colombie-Britannique | 3968  
  • Nouvelle-Écosse | 1556  
  • Nouveau-Brunswick | 1490  
  • Manitoba | 1169  
  • Saskatchewan | 1167  

Source : Bureau du surintendant des faillites du Canada