/sports/hockey/remparts
Navigation

Défaite crève-cœur des Remparts

Québec s’est incliné 4 à 3 à son match d’ouverture local disputé à huis clos

Coup d'oeil sur cet article

Même si la foule était absente, les Remparts de Québec ont déployé une bien meilleure énergie qu’en matchs préparatoires à leur rentrée saisonnière officielle, mais ils ont tout de même dû s’avouer vaincus 4 à 3 en prolongation devant les Tigres de Victoriaville, samedi, au Centre Vidéotron.

• À lire aussi: Une offre qualificative pour Max Domi

• À lire aussi: Yaroslav Askarov: un futur Carey Price?

Un but de Sean Larochelle à la 25e seconde de la période supplémentaire à la suite d’une savante remise de Mikhail Abramov a mis fin au débat tenu à huis clos en raison de la pandémie. Les Tigres ont conclu leur week-end avec une deuxième victoire en 24 heures alors que les Remparts pourront se reprendre dès dimanche après-midi, à Rimouski. 

Sigouin s’en veut 

Malgré la défaite, les hommes de Patrick Roy ont montré un visage qui contrastait avec les dernières semaines où l’offensive peinait à se mettre en marche. Cette fois, aidée par deux buts du capitaine Thomas Caron, elle a été beaucoup plus menaçante. Les locaux ont fini avec 33 tirs. 

« J’ai adoré la façon dont on a joué, j’ai vu un gros changement par rapport aux matchs hors concours qu’on a joués. Je pense qu’on a été très dominants et on a dominé ce match du début à la fin. 

« Il y a peut-être eu une période où on a eu des punitions qui ont cassé notre momentum. On a été de loin la meilleure équipe sur la patinoire et on peut reconnaître qu’ils ont un certain talent et qu’ils ont profité de certaines erreurs qu’on a faites », a signalé le grand patron des opérations hockey en citant le nom du Russe Abramov, qui avait réduit l’écart en deuxième période après que les Remparts eurent pris les devants 2 à 0. 

À son premier départ officiel dans l’uniforme québécois, Thomas Sigouin a repoussé 16 des 20 tirs auxquels il a fait face. Après le match, il a pris le blâme pour trois des quatre buts qu’il a accordés, dont le troisième où Alex DeGagne a glissé le disque entre le poteau et la jambe gauche du gardien de 20 ans.

« On a bien joué et on méritait cette victoire-là. Personnellement, il faut que je sois meilleur. Je n’ai pas aidé les gars aujourd’hui (samedi) et je leur en dois une. Je m’en veux sur le troisième et ils m’ont marqué deux fois entre les jambières », a affirmé Sigouin, qui n’avait reçu que cinq tirs à la mi-match.  

Par ailleurs, Patrick Roy espère que la LHJMQ ne sera pas forcée d’interrompre ses activités dans les régions en alerte maximale (rouge) avec l’annonce imminente de la suspension des sports collectifs pour un mois. 

« Ce qui devrait jouer en notre faveur, c’est qu’on n’a pas de cas de COVID pour le moment [...] Ça fait un mois qu’on se prépare, ça fait un mois qu’on est dans une bulle, que nos joueurs vont à l’école ici [à l’aréna], et nos joueurs font tout en leur pouvoir pour ne pas attraper le virus. Ce serait très décevant qu’on soit affectés. »

En vitesse

Hunter Holmes a inscrit l’autre but des Remparts... L’organisation a rendu hommage aux travailleurs de la santé, grandement sollicités depuis le début de la pandémie, en plus de faire un clin d’œil au mouvement Black Lives Matter... Même s’il n’y avait aucun spectateur dans les gradins, à l’exception de partisans représentés par d’immenses figurines en carton derrière le banc des joueurs ainsi qu’un certain Alexander Radulov, les Remparts avaient mis le paquet lors de la présentation des joueurs qui était retransmise sur leur page Facebook et sur la webdiffusion de la LHJMQ.  

Un défenseur recrue efficace à Victoriaville  

La confiance peut être une arme à double tranchant, mais pour le défenseur Pier-Olivier Roy, elle lui a bien servi à ses débuts avec les Tigres de Victoriaville.   

Choisi au septième rang au total lors du dernier repêchage, le produit des Chevaliers de Lévis n’a pas mis de temps à s’acclimater à son nouvel environnement, au grand plaisir de son entraîneur Carl Mallette. 

« C’était un bonheur qu’on le repêche et je savais qu’il était prêt à jouer dans la ligue, mais qu’on lui donne des minutes de qualité comme ça, c’est tout en son honneur. Il ne cherche pas à faire les choses spectaculaires sur la glace, mais il fait tout ce qui est efficace », a résumé le pilote des Tigres avant le match de samedi contre les Remparts. 

Plus lourd 

Roy, qui a inscrit 32 points, dont deux buts, dans les rangs midgets AAA l’an passé, a d’ailleurs mis les bouchées doubles pendant sa préparation estivale, ajoutant « 7-8 lb » en masse musculaire. Le joueur de 5 pi 9 po fait osciller la balance à 157 lb selon le site de la LHJMQ. 

« Oui, le niveau de jeu est plus vite, mais je me suis bien adapté et j’étais prêt pour jouer dans ce calibre. Ils n’ont pas eu d’autre choix que de me garder », a souligné la recrue de 16 ans qui figure déjà au sein des deux premières paires de défenseurs du club des Bois-Francs.

Même s’il a récolté sa part de points par le passé, Roy ne se considère pas comme un défenseur unidimensionnel. Loin de là. 

« Je suis un défenseur complet, capable de jouer dans ma zone défensive. Je ne m’attends pas à récolter autant de points que l’an passé, mais je pense que j’aurai une bonne saison quand même », a mentionné le natif d’Adstock, près de Thetford Mines. 

Soutien des vétérans

Roy peut compter sur plusieurs vétérans — sept 19 ans et trois 20 ans — dans le vestiaire des Tigres pour l’accompagner dans cette première saison. Plusieurs s’entendent pour dire que les Félins seront l’une des équipes à surveiller dans la division Est. 

« Il y a beaucoup de 19 ans qui sont là pour m’aider et pour m’encadrer. On est une équipe très travaillante. Les gars de 19 ans sont là pour donner l’exemple aux plus jeunes. »