/misc
Navigation

Semaine déterminante

SPO-HKO-HKN-2017-NHL-DRAFT---ROUNDS-2-7
Photo AFP Le directeur général du Canadien Marc Bergevin et son adjoint Trevor Timmins auront des décisions importantes à prendre au cours des prochains jours.

Coup d'oeil sur cet article

Marc Bergevin a une main pleine en vue du repêchage de la Ligue nationale. La prochaine semaine risque d’être fertile en rebondissements pour les amateurs du Canadien. Que fera le patron hockey du CH ?

Bergevin dispose encore de 11 choix de repêchage, dont 4 dans les 57 premiers. Si rien ne change, le CH parlera 3 fois en deuxième et en quatrième ronde et une fois dans les 5 autres rondes. Il serait toutefois étonnant que Montréal ajoute 11 espoirs à sa banque déjà bien garnie. Je l’ai déjà dit et écrit, mais le « reset sur le fly » a été remisé. La nécessité d’engranger des revenus sera indissociable des performances sur la glace dans l’après-pandémie. 

Il faudra un club gagnant et excitant pour ramener le peuple dans un Centre Bell qui pourrait autrement paraître trop grand... 

Et il est facile de justifier ce changement de cap. 

L’équipe a démontré une capacité de jouer du bon hockey face à de bons clubs en contexte de séries éliminatoires et les piliers Price et Weber avancent en âge.

Il reste bien peu d’amateurs partisans de la reconstruction complète et ils se font laminer sur les médias sociaux lorsqu’ils réclament un plongeon vers les bas-fonds du classement afin d’en ressurgir parmi les puissances de la ligue.  

Pas suffisantes

Bergevin n’a pas acquis Edmundson et Allen pour rien. Il a des ambitions de séries au printemps 2021. Considérant l’état des forces à ce jour dans l’Est, les chances du CH d’entrer dans la vraie danse sont relativement bonnes. Suffisantes ? Pas à mon sens. Les prochains gestes de Bergevin se devront d’être déterminants. 

Le top 4 en défense est plus stable avec l’arrivée de Joel Edmundson, mais s’il devait se retrouver sur la troisième paire en raison de l’acquisition d’un gaucher mobile et offensif top 2 pour jouer avec capitaine Weber, le CH deviendrait un candidat évident aux séries. 

Prix élevé

Le prix à payer risque toutefois d’être élevé, ce qui laissera bien peu d’argent au directeur général pour ajouter du poids et du talent à son attaque. Autrement dit, si Bergevin acquiert un Samuel Girard de l’Avalanche, les probabilités de le voir ensuite prendre un pari sur un Jesse Puljujarvi ou un Wayne Simmonds en attaque vont augmenter. 

Je ne détesterais pas ce type de stratégie. Parce qu’elle protège les investissements Price et Weber autant que le pari du DG de gagner avec ses deux leaders.

Des équipes seront mal prises sous le plafond salarial en raison des pertes de la dernière campagne. Le DG doit en profiter. Il pourra dans les prochaines semaines faire des emplettes qui auraient été impensables en temps normal.  

Idéalement en gardant son tout premier choix afin d’enrôler un espoir québécois. Ça aussi, le peuple en a bien besoin. Marc, je te laisse traduire la dernière phrase à ton ami Trevor...  

Coup de cœur 

SPO-HKO-HKN-2017-NHL-DRAFT---ROUNDS-2-7
Photo d'archives, Annie T. Roussel

Hendrix Lapierre. Il n’est pas un choix très « disco » en vue de l’encan de la LNH. Mais les bilans médicaux sont rassurants. Lapierre est l’un des joueurs les plus intelligents disponibles au repêchage. 

Son efficacité sur 200 par 85 pieds rappelle Patrice Bergeron des Bruins. Lapierre risque fort d’être disponible au rang numéro 16. 

Voilà un pari audacieux, mais intéressant, pour le CH... 

Coup de gueule 

Aux Gouverneurs de la LHJMQ qui se sont abstenus ou qui ont voté contre le projet de durcissement de la réglementation en matière de bagarres. 

Quand on considère l’enjeu financier au cœur de ses deux votes successifs, c’est pour le moins inquiétant. 

Des dirigeants consciencieux devraient réfléchir à la pertinence de demeurer partenaires de ses individus rétrogrades. 

Aux Gouverneurs de la LHJMQ qui se sont abstenus ou qui ont voté contre le projet de durcissement de la réglementation en matière de bagarres. 

Quand on considère l’enjeu financier au cœur de ses deux votes successifs, c’est pour le moins inquiétant. 

Des dirigeants consciencieux devraient réfléchir à la pertinence de demeurer partenaires de ses individus rétrogrades. 

Un p’tit 2 sur... 

La présence en séries de Tom Brady et des Buccaneers de Tampa Bay. Je me disais que le quadragénaire allait se classer in extremis en décembre, mais la progression de son attaque est bien au-devant de mes appréhensions. Brady a un arsenal offensif qui fait peur et une fois en séries, les Bucs vont donner de la misère à leurs adversaires. Bucs Pats au Super Bowl ? 

Oser rêver...