/misc
Navigation

Une pente encore plus raide à remonter

Coup d'oeil sur cet article

Tout ce premier mandat de Donald Trump a été une véritable tourmente. La semaine qui s’achève n’échappe pas à la règle. 

Après la divulgation d’informations controversées sur les déclarations de revenus du président, la publication de sondages inquiétants dans plusieurs états pivots et la diffusion d’un débat dont on n’avait pas terminé d’analyser les retombées, nous apprenions que le président et son épouse étaient touchés par la COVID.

S’il faut d’abord penser à la santé des personnes touchées, il est impossible d’ignorer que cette annonce spectaculaire représente une nouvelle donne dans la campagne présidentielle. Donald Trump assume toujours ses fonctions, mais son entourage est préoccupé.

Si pour l’instant le président se porte relativement bien selon ce que rapporte la Maison-Blanche, on devine aisément que le scénario actuel ne lui plaît pas. Occupé à justifier qu’il ne paie que peu d’impôts ou à gérer les sondages qui indiquent que Joe Biden est le gagnant de leur premier affrontement, il doit maintenant subir les commentaires de ceux et celles qui affirment plus discrètement qu’il paie le prix de son traitement désinvolte de la pandémie.

Confiné à ses appartements personnels, il est privé de ses rassemblements qu’il affectionne tant. Je le vois déjà tapant du pied en réalisant qu’il pourrait perdre 14 jours sur la trentaine qui le séparent du vote du 3 novembre.

Donald Trump a peut-être bien des défauts, mais c’est un battant, une bête médiatique infatigable. S’il affronte le jugement sévère de bien des observateurs pour son déni de la situation sanitaire, il comptera aussi sur un capital de sympathie. 

Dès qu’il quittera la résidence présidentielle, comptez sur lui pour souligner sa résilience et reprendre le sentier de la guerre. Fort de ce qu’il présentera comme une victoire sur la COVID, il n’offrira aucun répit à Biden. 

La pente est cependant plus raide que jamais et il ne doit développer aucune des complications plus fréquentes pour un homme de son âge. Tempus fugit, le temps passe vite...