/sports/hockey
Navigation

«C’est inacceptable», soutient Yanick Jean

Coup d'oeil sur cet article

Les Saguenéens de Chicoutimi se sont inclinés face au Drakkar de Baie-Comeau par la marque de 3-2, en fusillade, dimanche après-midi, au Centre Georges-Vézina.

• À lire aussi: Samuel Houde se concentre sur le moment présent

«On n’a pas joué avec nos valeurs et notre identité», a affirmé l’entraîneur-chef des Sags. Des tirs de barrage ont été nécessaires à Chicoutimi alors que le Drakkar de Baie-Comeau avait pris possession des deux premiers tiers. D’abord, ils ont ouvert la marque alors que les Saguenéens faisaient preuve d’indiscipline. Le numéro 11 du Drakkar a enfilé son premier but de la présente saison lorsque Harrison Caines était au cachot. 

Lors du deuxième engagement, Hendrix Lapierre est encore une fois venu s’illustrer en marquant le premier but des siens. Lapierre a, sans surprise, été assisté de son compagnon de trio, Dawson Mercer, dans ce filet qui a permis aux deux joueurs de cumuler, à eux deux, huit points en seulement deux parties. Toutefois, les réjouissances n’ont pas duré longtemps pour les Sags, comme Max-Antoine Melançon est venu redonner une avance à Baie-Comeau à peine 46 secondes après le but de Lapierre. 

Malgré les efforts amenés en troisième, le pilote des Saguenéens souligne que ce n’était pas suffisant: «Quand tu joues du hockey de rattrapage et que tu n’es pas mentalement à la bonne place, tu ne peux pas être prêt». Yanick Jean confirme que du travail sera fait pour qu’un match comme celui-ci ne se reproduise pas. «Ils ne me convaincront pas avec une seule période», a affirmé Jean.

En effet, la différence était nette au chapitre des tirs au but, le Drakkar dominant les Sags 44 tirs contre 27 après trois périodes. Le gardien des Bleuets a donc gardé son équipe dans le match. «C’est juste lui. On a ramassé un point à cause de lui», a lancé Yanick Jean.