/sports/hockey
Navigation

Thomas Bordeleau reviendra à Montréal

Journaliste
Photo courtoisie, USA Hockey Thomas Bordeleau

Coup d'oeil sur cet article

De retour aux États-Unis depuis quelques semaines afin de se préparer pour sa première saison dans la NCAA avec les Wolverines du Michigan, le Québécois Thomas Bordeleau tenait à vivre son repêchage entouré des siens.

• À lire aussi: Un repêchage dans le salon

C’est pourquoi il a décidé de revenir à Montréal l’instant de quelques jours, question d’être avec ses parents lorsqu’une équipe de la LNH le sélectionnera. 

« Je vais rester chez nous tout le long, je vais respecter la quarantaine et l’isolement. Je ne pourrai inviter personne chez moi et je vais donc suivre le repêchage juste avec ma famille proche », s’est-il empressé d’expliquer. 

Il s’agira d’un voyage de courte durée puisqu’il devra être de retour aux États-Unis le lendemain du repêchage, soit le 8 octobre, afin de participer à un premier camp avec les joueurs susceptibles de représenter les Américains au prochain Championnat mondial de hockey junior. 

Il n’en reste pas moins qu’il a l’intention d’en profiter au maximum. 

« On passe toute l’année à y penser (au repêchage) en se disant que c’est en juin, et là, c’est annulé. J’ai maintenant hâte de pouvoir arrêter d’y penser et de savoir où je m’en vais », mentionne le 29e meilleur patineur nord-américain selon la Centrale de recrutement de la LNH. 

En attente

Bordeleau ne sait toujours pas quand il pourra recommencer à jouer. La conférence Big Ten, dans laquelle évoluent les Wolverines, n’a toujours pas annoncé de plan de retour au jeu. Pour le moment donc, l’équipe s’entraîne en se pliant aux mesures sanitaires américaines qui demandent notamment de porter le masque sur la patinoire. 

« On ne s’habille pas dans notre vestiaire régulier et l’équipe est divisée dans quatre ou cinq vestiaires. Le masque est obligatoire en tout temps, même sur la glace et quand on a des entraînements en gym, on ne peut pas être plus de huit. Heureusement, on a recommencé à pratiquer, l’équipe au complet, il y a deux semaines et on commence à développer une chimie d’équipe. J’ai vraiment hâte de jouer des matchs », mentionne-t-il. 

Équipe de talent

D’ailleurs, les Wolverines courent la chance d’avoir une des équipes les plus excitantes de toute la NCAA cette saison. En plus de Bordeleau, ils comptent sur les choix de première ronde Cam York et John Beecher, ainsi que les espoirs Brendan Brisson (2020), Owen Power et Kent Johnson (2021). Les deux derniers sont très hautement considérés en vue du repêchage de 2021. Power, un défenseur, est même vu par certains comme le meilleur espoir de sa cuvée. 

« On est jeunes, mais on est capables d’être une puissance si on achète tous le concept d’équipe. On a beaucoup de talent individuel, mais on devra tout donner pour nos coéquipiers. »