/news/consumer
Navigation

L'industrie de la bière demande un gel de taxes

Bloc bière
Photo Le Journal de Montréal, archives

Coup d'oeil sur cet article

Les fabricants de bière canadiens demandent aux gouvernements fédéral et provinciaux de geler les taxes sur la bière, ce qui aiderait leurs ventes et qui donnerait selon eux un peu de répit aux bars, restaurants et hôtels, durement touchés par la pandémie.

Bière Canada, une organisation dont les membres produisent 90 % de la bière faite au pays, a lancé la semaine dernière la campagne «Levons nos verres, pas la taxe!», accompagnée du site web FreezeItForThem, qui n'existe qu'en version anglaise.

Le prix que les Canadiens paient pour la bière est composé d’environ 47% de taxes en moyenne, a avancé l’organisation.

«D’autres augmentations de taxes feront en sorte que les consommateurs de bière, les serveuses et serveurs dans les bars et restaurants et une panoplie d’industries au Canada seront encore plus durement touchés par la crise économique de la COVID-19», a déclaré Bière Canada dans un communiqué.

Le regroupement espère que la campagne mettra en valeur le rôle de la bière dans l'économie canadienne. Elle estime que la vente de bière génère 149 000 emplois au Canada, soit 5,7 milliards $ de recettes fiscales pour les gouvernements, et qu'elle contribue au produit intérieur brut (PIB) à hauteur de 14 milliards $.