/news/coronavirus
Navigation

Un militant péquiste aurait été emporté par la COVID-19

Il était adjoint à la présidence pour élire un nouveau chef, dont le vote a débuté lundi

stephane-jolicoeur
Photo tirée de Facebook Stéphane Jolicoeur avait été hospitalisé pour des difficultés respiratoires. Il serait décédé chez lui, peu après avoir reçu son congé. Une enquête du coroner sera menée.

Coup d'oeil sur cet article

La course à la chefferie du Parti québécois a perdu l’un de ses organisateurs à l’aube du début du vote, alors qu’un militant de longue date aurait été emporté par la COVID-19 la semaine dernière.

« Il ne vivait que pour la cause [souverainiste] et il était l’incarnation parfaite d’un militant », souffle l’ex-ministre et animateur de radio Bernard Drainville, un ami et ancien collègue, à propos de Stéphane Jolicoeur, décédé subitement à l’âge de 50 ans.

Test positif

Bernard Drainville.
Ami et ex-collègue
Photo Simon Clark
Bernard Drainville. Ami et ex-collègue

M. Drainville explique que le quinquagénaire avait été hospitalisé pour des difficultés respiratoires au début de la semaine dernière. Il avait ensuite reçu un premier test de dépistage positif à la COVID-19, mais suivi de deux résultats négatifs, laissant planer un doute sur les causes de ses problèmes de santé.

Stéphane Jolicoeur serait décédé chez lui vendredi, peu de temps après avoir reçu son congé de l’hôpital Charles-Le Moyne à Longueuil.

« Énorme choc »

Ses proches attendent désormais le rapport d’autopsie et l’enquête du coroner pour éclaircir les circonstances nébuleuses de son décès.

Son départ soudain coïncide avec le début du vote pour élire un nouveau chef à la tête du Parti québécois (PQ), alors qu’il était impliqué dans la course à la direction de la formation politique.

Engagé depuis près de 30 ans auprès du PQ, il agissait à titre d’adjoint à la présidence pour cette élection d’un nouveau chef.

« C’est un énorme choc. C’était un collègue, mais surtout un grand ami pour nous tous [...]. C’était une figure très importante du mouvement souverainiste », affirme le porte-parole du PQ, Lucas Medernach.

Il avait occupé différents postes au sein du parti, notamment attaché de la circonscription Marie-Victorin à Longueuil, à l’époque où Bernard Drainville en était le député.

Ce dernier vante sa loyauté inébranlable et son ton toujours posé. Selon lui, M. Jolicoeur faisait l’unanimité par sa gentillesse.

« Stéphane, on pouvait l’appeler ou lui écrire à toute heure du jour et il se rendait constamment disponible, toujours de bonne humeur, le sourire aux lèvres », ajoute la députée indépendante Catherine Fournier, qui a travaillé à ses côtés lors de sa campagne électorale de 2016 sous les couleurs du PQ.

Encore « abasourdie » par son décès inattendu, elle dit garder de bons souvenirs de lui et de « ses précieux enseignements ».

« Je garde d’excellents souvenirs de Stéphane. Un excellent organisateur tellement sympathique. Mes condoléances à tous ses proches », a pour sa part exprimé le premier ministre François Legault sur Twitter à son sujet.