/news/provincial
Navigation

GM Développement enterre son projet de tour de 12 étages

Coup d'oeil sur cet article

GM Développement abandonne son projet de tour de 12 étages dans le Vieux-Québec, sur le site de l’ancienne école Saint-Louis-de-Gonzague, a appris Le Journal.

Le CHU de Québec, qui est propriétaire de l’école et du terrain depuis 2011, a révisé sa position et a finalement décidé de conserver le site pour ses propres besoins. Ce faisant, « le projet de vente a avorté », confirme la responsable des relations médias du CHU, Geneviève Dupuis. Le projet immobilier de GM Développement tombe à l’eau de facto.

« Au début, la bâtisse avait été identifiée comme bâtiment excédentaire. Avec la COVID, nos besoins ont évolué. C’est un concours de circonstances. Des activités administratives pourraient probablement être concentrées là. On utilisait moins le bâtiment depuis la dernière année, mais là, on va recommencer à l’utiliser », explique Mme Dupuis.

Déception pour le promoteur

Chez GM Développement, on s’est dit « bien déçu » de ne pas pouvoir aller de l’avant avec le projet sur le site de l’ancienne école et du Foyer Nazareth, à l’angle des rues Richelieu et des Glacis.

Le promoteur immobilier prévoyait conserver les deux bâtiments existants et ériger deux nouvelles constructions sur le site, incluant une tour de 12 étages, afin d’accueillir près de 200 nouvelles unités d’habitation. Son projet était évalué à 25 M$. Or, en cours de route, on lui aurait également demandé de réduire la densité de son projet, explique-t-on, ce qui a refroidi ses ardeurs, nous a expliqué l’adjointe de Jean Campeau.

Occasion ratée, selon Rousseau

Certains citoyens du quartier, qui contestaient la hauteur et l’envergure du projet, se réjouiront de son abandon. Le conseiller municipal du district, Jean Rousseau, lui, est mi-figue mi-raisin. 

Il espérait encore que le futur ensemble résidentiel puisse être bonifié avec une portion importante de logements abordables et n’a jamais souhaité son abandon, même s’il s’était opposé au changement de zonage proposé.

M. Rousseau se désole qu’on rate encore une belle occasion pour attirer des centaines de résidents permanents dans le Vieux-Québec. « Ce qui est dommage dans tout ça, c’est qu’il n’y ait pas de construction de logements », a-t-il réagi.

« D’un autre côté, si le CHU conserve ces espaces-là, tant mieux, parce qu’on va conserver des employeurs et des employés. L’hiver, le Vieux-Québec vit de la présence des fonctionnaires et des employés du CHU. Les commerçants en sont très conscients », a-t-il nuancé.