/finance/business
Navigation

La Caisse mise sur un leader de la cybersécurité

Coup d'oeil sur cet article

La Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) vient de s’offrir une participation significative dans Onapsis, une jeune société de Boston travaillant dans le secteur en forte croissance de la cybersécurité, a appris Le Journal.

L’entreprise, qui compte déjà 350 employés aux États-Unis, en Argentine et en Allemagne, vient de clore une ronde de financement de 55 M$ US, dirigée par la Caisse. En allongeant « près la moitié » de la somme, la Caisse devient actionnaire d’Onapsis, en plus d’obtenir un siège au CA.

« Notre part exacte demeure confidentielle. Mais disons qu’elle est suffisamment importante pour que nous nous voyions offrir un siège au CA, affirme non sans fierté, le premier vice-président et chef des Technologies de la CDPQ, Alexandre Synnett. En plus d’influer sur l’avenir de cette société prometteuse, cela permettra de nous rapprocher de l’écosystème techno du nord-est des États-Unis. »

La nomination d’Alexandre Synnett à ce nouveau poste en juin visait justement à accroître l’exposition du portefeuille d’épargne des Québécois aux occasions de croissance que présente le secteur des technologies. Ses investissements des dernières années dans des entreprises comme Lightspeed et Nuvei, toutes deux devenues publiques depuis, l’encouragent à poursuivre dans la même direction.

Croissance de 93 % par année

Onapsis se spécialise dans la détection et le traitement des cyberattaques menées contre les logiciels d’entreprises, tels que SAP et Oracle. Depuis 2013, celle qui peut compter Microsoft, Home Depot et 60 % des grands constructeurs automobiles parmi ses clients, présente une croissance moyenne annualisée de 93 %.

Sa prochaine étape de développement visera à accroître ses services de sécurité au marché des applications nuagiques de pointe, fortement sollicitées depuis le début de la pandémie et la montée en flèche du télétravail. 

Les applications Salesforce et SuccessFactors seront les premières servies. Doivent suivre ensuite des solutions pour Workday, Oracle ERP Cloud et HCM Cloud.