/sports/hockey
Navigation

Repêchage LNH 2020: Dawson Mercer se joint aux Devils

Cinq joueurs de la LHJMQ trouvent preneurs en première ronde qui s’est déroulée sous forme virtuelle mardi

HKN-HKO-SPO-2020-NHL-DRAFT---ROUND-ONE
Photo AFP Dawson Mercer est devenu la propriété des Devils de New Jersey, mardi. Quelque minutes plus tard, son coéquipier avec les Saguenéens de Chicoutimi Hendrix Lapierre a été réclamé par les Capitals de Washington au 22e rang.

Coup d'oeil sur cet article

On savait qu’Alexis Lafrenière serait le premier joueur de la LHJMQ à entendre son nom en première ronde du repêchage de la LNH, mardi, et tenter prédire qui serait le deuxième était un exercice périlleux. Au final, l’attaquant des Saguenéens de Chicoutimi Dawson Mercer a eu ce privilège lorsque les Devils du New Jersey ont prononcé son nom au 18e rang.

• À lire aussi: Un spectacle terne

• À lire aussi: Repêchage LNH: La coqueluche de New York

• À lire aussi: Les Québécois premiers de classe depuis 50 ans

• À lire aussi: Repêchage LNH: tous les choix de premier tour

Plusieurs experts avaient associé le nom de Mercer au Canadien de Montréal au cours des dernières semaines, mais c’est finalement dans le New Jersey que le natif de Bay Roberts à Terre-Neuve fera ses premiers pas chez les professionnels.

Avec les Devils, Mercer se retrouve avec une formation directement plongée dans un processus de reconstruction. Une situation idéale, juge-t-il.

« Ils comptent déjà sur plusieurs jeunes joueurs de très grand talent. Je pense que l’avenir est rose pour les Devils. Il reste encore quelques années de développement, mais je pense qu’une fois que nous aurons tous atteint notre potentiel, nous serons en mesure d’accomplir de grandes choses », a-t-il mentionné.

« C’est un bon joueur de hockey et il n’y a aucun doute dans son cas. C’est garanti qu’il va jouer chez les professionnels », a réagi l’entraîneur des Sags Yanick Jean, en entrevue à la chaîne TVA Sports. C’est incroyable comme ce jeune veut apprendre. Il est prêt à prendre en considération et à exécuter toute l’information qui vient à lui. À chaque fois qu’il revient au banc, il prend le temps de regarder sa dernière présence sur le iPad. C’est un jeune exceptionnel et il n’aura pas de misère à faire son chemin au niveau professionnel. »

LAPIERRE À WASHINGTON

Malgré toutes les mesures actuelles, les Saguenéens avaient réussi à organiser un rassemblement dans les règles lors duquel la famille de Mercer, mais aussi celle de son coéquipier Hendrix Lapierre avaient été admises pour vivre cette journée spéciale.

Mercer se dirigeait d’ailleurs vers ses entrevues lorsqu’il a entendu au loin les cris de joie de la famille Lapierre, puisqu’Hendrix venait d’être réclamé par les Capitals de Washington, qui se sont avancés au 22e rang pour le repêcher.

La situation n’aurait probablement pu être plus parfaite pour le natif de Gatineau, qui a non seulement grandi en tant que partisan des Capitals de Washington, mais qui compare également son style à celui d’Evgeny Kuznetsov.

« J’étais un grand admirateur d’Alex Ovechkin en grandissant. J’avais son chandail et des affiches de lui sur les murs de ma chambre. Le premier chandail que j’ai reçu en était un de Washington. Les Capitals ont une place spéciale dans mon cœur et je suis très heureux d’en faire partie. »

UNE CHIMIE RÉELLE

À un certain moment, on a cru que Mercer et Lapierre seraient réunis puisque les Devils parlaient aussi deux rangs plus tard, au 20e échelon. Toutefois, ils ont opté pour le défenseur format géant Shakir Mukhamadullin.

« Pour être franc, on s’est regardé après la sélection de Dawson au 20e rang, a raconté Lapierre. Il m’a dit que ça aurait été fou de jouer ensemble et j’étais de son avis, même si je suis incroyablement heureux de me retrouver à Washington. Nous sommes deux gars qui se ressemblent, deux gars travaillants, qui veulent s’améliorer et dédiés au hockey. Je pense que c’est la raison pour laquelle on a une belle chimie, on n’a pas peur de se dire les vraies affaires quand on joue ensemble. Je suis confiant qu’on peut accomplir de belles choses cette année avec les Saguenéens.

LONGUE ATTENTE POUR BOURQUE

De son côté, l’attaquant des Cataractes de Shawinigan Mavrik Bourque a probablement vécu la soirée la plus stressante des cinq joueurs de la LHJMQ repêchés en première ronde, mardi. Le centre québécois a dû patienter jusqu’à l’avant-dernier rang, le 30e, avant que les Stars de Dallas ne le réclament. 

« Ça été une soirée stressante mais au moins j’étais avec toute ma famille. Un coup que j’ai entendu mon nom, j’étais très content », a-t-il mentionné. 

Peu de temps après sa sélection, une vidéo a circulé sur les médias sociaux où l’on voit ses coéquipiers des Cataractes de Shawinigan exploser de joie lors de l’annonce des Stars. Ils étaient tous réunis dans la pension commune de l’équipe. 

« J’ai vu ça passer. J’ai té impressionné de voir leur réaction. Les boys, ce sont mes meilleurs amis. Ce sont de très bons coéquipiers et j’ai apprécié voir qu’ils étaient contents pour moi. » 

De son côté, le directeur du recrutement des Stars Jim McDonnell s’est réjoui de la sélection de Bourque mais il a appelé à la patience dans son cas. 

« Son QI hockey au-dessus de la moyenne a été un grand facteur pour nous. C’est un joueur qui est encore loin d’un produit fini. Il va devoir prendre du poids comme plusieurs jeunes de son âge. Mais en bout de ligne, c’est un joueur qui produit offensivement et on aime beaucoup son niveau de compétition. Ses parents sont des fermiers et il a grandi sur une ferme. Ça nous en dit beaucoup sur son éthique de travail », a-t-il mentionné. 

Le défenseur des Mooseheads d’Halifax Justin Barron a quant à lui été sélectionné par l’Avalanche du Colorado au 25e rang.