/news/provincial
Navigation

Nomination d’une route à Lévis: Des personnalités soutiennent les démarches des proches de l’ancien maire Jean Garon

Nomination d’une route à Lévis: Des personnalités soutiennent les démarches des proches de l’ancien maire Jean Garon
Photo d'archives Stevens Leblanc

Coup d'oeil sur cet article

Quelque 35 personnalités publiques soutiennent la démarche des proches de Jean Garon pour que la portion de la route du Président-Kennedy sur le territoire lévisien soit renommée en l’honneur de l’ancien député, ministre et maire de Lévis.

• À lire aussi: Le devoir d’honorer la mémoire de Jean Garon

« Il est étonnant que, plus de six ans après son décès, rien dans l’espace public ne commémore le nom de Jean Garon ni sur le territoire de la ville de Lévis dont il fut le représentant à différents titres pendant près de trente ans ni à l’échelle nationale en tant que ministre marquant de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation. Il y a là, selon nous, un devoir de mémoire qui n’est pas assumé », écrit-on dans une lettre transmise mardi au Journal.

Réalisation majeure de M. Garon

La missive est cosignée par les anciens ministres et députés Pierre Karl Péladeau, Laurent Lessard, Jacques Baril, Antoine Dubé, Thomas Mulcair, Yvon Picotte et Matthias Rioux. Des historiens et auteurs comme Denis Vaugeois et Michel L’Hébreux font également partie des signataires. 

« L’élargissement à quatre voies de ce lien majeur entre la ville de Lévis et le sud de Chaudière-Appalaches a été une réalisation majeure de Jean Garon qui y a mis tout l’acharnement et le poids politique qu’on lui connaît », lit-on dans la lettre de soutien à la démarche entreprise au début de 2020.

Une rencontre 

Au cabinet du maire de Lévis, Gilles Lehouillier, l’attaché de presse Félix Masson a rappelé que « le comité de toponymie se penche sur cette question » depuis quelques mois. 

Une rencontre doit d’ailleurs avoir lieu mercredi entre les membres de ce comité, présidé par le conseiller municipal Serge Côté, et les proches du défunt maire Jean Garon. 

« C’est le comité qui va statuer et qui va faire ensuite ses recommandations au conseil de ville », a ajouté M. Masson.