/entertainment/music
Navigation

La virtuosité d’Eddie Van Halen en sept chansons

Eddie Van Halen
Photo d'archives, WENN Eddie Van Halen lors d’un spectacle au Texas en 2015.

Coup d'oeil sur cet article

La virtuosité d’Eddie Van Halen lui a permis d’être un des meilleurs de sa profession. En 2012, les lecteurs du magazine Guitar World lui décernaient le titre de meilleur guitariste de tous les temps. Voici sept chansons où le musicien décédé, mardi, d’un cancer démontre toute l’étendue de son talent.

• À lire aussi: Il a révolutionné la guitare

• À lire aussi: Le virtuose de la six cordes est décédé 

Runnin’ with the Devil  

(Van Halen I, 1978)

Après une sonorité de sirène de train, la basse de Michael Anthony et la batterie d’Alex Van Halen se font entendre et le guitariste originaire des Pays-Bas arrive avec un « riff » d’enfer qui a séduit et conquis les amateurs rock.  

Eruption  

(Van Halen I, 1978)

En moins de deux minutes, Eddie Van Halen fait une belle démonstration de ses trucs de magie sur cette pièce instrumentale qui devient une sorte d’introduction à la reprise des Kinks, You Really Got Me.  

Everybody Wants Some  

(Women and Children First, 1980)

Eddie Van Halen était aussi capable de sonorités lourdes et sales comme on peut l’entendre sur cette pièce tribale qui était un des moments forts du groupe sur les planches. 

Mean Street  

(Fair Warning, 1981)

Chanson qui ouvre le quatrième album studio de Van Halen, Eddie Van Halen part le tout avec du « tapping » et un autre de ses « riffs », puissants, avant l’entrée des sonorités de batterie de son frère Alex, de la basse de Michael Anthony et de la voix de Diamond Dave. 

Beat It  

(Thriller, 1982)

Guitariste invité sur Thriller de Michael Jackson, qui s’est vendu à 66 millions d’albums, Eddie Van Halen ajoute du piquant à cette chanson avec un de ses solos signature. L’histoire raconte qu’un moniteur de son, dans la salle de contrôle du studio, a pris feu à la suite de son solo. 

Cathedral  

(Diver Down, 1982)

Eddie Van Halen travaillait depuis un an sur cette chanson qu’il souhaitait mettre, un jour, sur un album. Une pièce instrumentale où il travaille avec le bouton de volume de sa guitare pour la faire sonner comme un orgue d’église. 

Jump  

(1984, 1984)

Premier et seul simple de Van Halen à atteindre la première position du palmarès Hot 100 du magazine Billboard, Jump démontre un autre talent d’Eddie Van Halen avec une belle dextérité aux claviers et une ligne musicale que tout le monde connaît. Ah, oui, il y a aussi un solo de guitare.