/news/transports
Navigation

Un troisième garage moins cher que prévu pour le RTC

Une entente de 32,5 M$ pour acquérir l’ancien entrepôt de Simons

Coup d'oeil sur cet article

Au lieu de construire un troisième garage flambant neuf de 200 M$, le Réseau de transport de la Capitale (RTC) a conclu une entente en vue d’acquérir l’ancien entrepôt de la Maison Simons, au parc industriel Frontenac. Cette «opportunité d’affaires» devrait permettre au RTC d’économiser de l’argent.

Dans un communiqué de presse émis mercredi soir, RTC a annoncé la conclusion d’une entente pour l’acquisition d’un troisième centre d’exploitation après ceux situés sur Armand-Viau et à Lebourgneuf.  

On explique que le nouvel emplacement est «stratégiquement positionné à quelques minutes des accès aux autoroutes Henri-IV et Robert-Bourassa» et qu’il «répond à des besoins majeurs de remisage et d’entretien des autobus standards et articulés».  

L’offre d’achat déposée sur cet entrepôt est de 32,5 M$ (dont 24,4 M$ proviennent des coffres du gouvernement du Québec). Des travaux de mise à niveau sont toutefois nécessaires. L’investissement serait donc de 90 à 100 M$. Cela ne compte toutefois pas le volet de l’électrification. 

«En principe, nous attendons des économies, mais il est trop tôt pour les chiffrer. Nous attendrons le moment où nous pourrons procéder à l’élaboration des plans pour l’électrification pour nous prononcer», a expliqué la porte-parole du RTC Brigitte Lemay au Journal.  

Après cette offre d’achat, le RTC s’attend à ce que l’acquisition formelle se fasse à l’été 2021. Aucun échéancier pour les travaux n’est connu pour le moment. L’année projetée pour l’inauguration n’a pas non plus été communiquée. 

180 autobus

Le nouveau garage pourra accueillir 180 autobus standards et articulés. «Le RTC doit prévoir l’espace additionnel requis avec la bonification du réseau d’autobus en prévision de l’arrivée du réseau structurant de transport en commun en 2026», explique-t-on. 

Comme le révélait Le Journal en février dernier, le RTC allongera 445 M$ dans ses infrastructures d’ici 2029.

Ces sommes, en partie subventionnées par le gouvernement du Québec, sont distinctes du budget de 3,3 G$ du réseau structurant de transport en commun, qui doit être inauguré en 2026-2027.