/misc
Navigation

Dusty Baker, un précurseur de la diversité et l’inclusion

Coup d'oeil sur cet article

Ce n’est pas écrit dans les livres d’histoire du baseball majeur, mais les historiens de ce sport pourraient réserver un énorme chapitre à Dusty Baker. À sa façon, le gérant des Astros de Houston âgé de 70 ans s’est toujours placé sur la première ligne pour défendre un coéquipier. On pourrait dire qu’il a été un pionnier en matière d’inclusion et de diversité dans ce sport tellement conservateur.

Un petit retour dans l’histoire. En 1947 les Dodgers de Brooklyn ont ouvert leurs portes toutes grandes au premier joueur noir de l’histoire du baseball majeur, Jackie Robinson. Trente ans plus tard, les Dodgers de Los Angeles alignaient un joueur gai soit Glenn Burke.

La différence entre Robinson et Burke, c’est qu’au milieu des années ‘70, les médias, les Dodgers et le baseball majeur se montraient discrets dans le cas du jeune voltigeur âgé de 24 ans. Les joueurs des Dodgers connaissaient l’orientation sexuelle de leur coéquipier. Quelques années plus tard, certains ont même forcé la main des dirigeants de l’échanger. Sauf Dusty Baker qui l’a toujours appuyé et défendu dans des moments difficiles. Oui, Baker est un précurseur. Dans son rôle de gérant, il est maintes fois monté aux barricades pour défendre les droits des Afro-Américains et des joueurs hispaniques. 

Il n’a jamais craint de dénoncer le peu de chance que les équipes accordaient à des hommes noirs ou à des latinos pour accéder à des postes stratégiques comme ceux de directeur-gérant et de gérant.

Le sauveur des Astros

Les Astros de Houston ont été reconnus coupables dans la saga des vols de signaux. À la suite de ce scandale, le commissaire du baseball, Rob Manfred a suspendu le DG Jeff Luhnow et le gérant A.J. Hinch. À quelques semaines du début du camp d’entraînement, les Astros devaient trouver un petit général qui commandait le respect. 

Un homme intègre qui avait connu du succès et qui ne craignait pas l’adversité. Le choix s’est arrêté sur Dusty Baker. Un homme qui ne s’est jamais caché pour défendre les droits des gais et des minorités au baseball majeur depuis 1977. Sa feuille de route est impressionnante. Dans ses fonctions de gérant, il a mené les Giants de San Francisco, les Reds de Cincinnati, les Cubs de Chicago et les Nationals de Washington en séries. Il a prouvé que l’âge, 70 ans et la couleur de peau d’une personne ne devraient jamais teinter le choix d’engager un candidat. À sa première campagne à la barre des Astros, il a encore mené l’équipe vers les séries de fin de saison.

Le fameux High Five

On a tous fait un High Five à un moment précis. Que ce soit au golf, sur un terrain de soccer, au baseball, au football et même dans un bureau d’affaires pour souligner un bon coup. Ce geste symbolique est monnaie courante dans plusieurs sports. Saviez-vous que Glenn Burke et Dusty Baker sont les instigateurs du traditionnel High Five ?

Au dernier jour de la saison régulière de 1977, Dusty Baker a claqué son 30e coup de circuit. 

Les Dodgers devenaient la première équipe avec quatre cogneurs de 30 coups de circuit durant la même saison. Ron Cey, Reggie Smith et Steve Garvey étaient les trois autres. Sur des photos, on voit Baker qui projette vers l’arrière, son bras droit vers le haut permettant ainsi à Glenn de frapper leurs mains ensemble. C’était le premier High Five (documenté) de l’histoire. 

Quelques minutes plus tard, Burke a frappé le premier coup de quatre buts de sa carrière. Baker l’attendait au marbre pour le saluer avec encore avec un célèbre High Five. Oui, Dusty Baker a marqué l’histoire du baseball majeur.