/qubradio
Navigation

Le chef Antonio Park irrité par une inspection de 5h dans l'un de ses restaurants à Montréal

GEN - PRÉOUVERTURE DU CATHCART PLACE VILLE MARIE
Photo Martin Alarie Le chef Antonio Park

Coup d'oeil sur cet article

Irrité par la longue visite d’une inspectrice de la Ville de Montréal à son restaurant Park, le chef Antonio Park a dénoncé le zèle de celle-ci lors d’une intervention à QUB radio, jeudi.

Selon le propriétaire de l’établissement, l’employée municipale serait restée pendant 5h dans le restaurant de l’avenue Victoria, questionnant à répétition les travailleurs.

Dans son rapport, celle-ci aurait par ailleurs insisté sur certains détails secondaires, comme le fait que les employés de la cuisine buvaient dans l’aire de préparation des aliments.

«Je comprends qu’elle a ses droits de demander, absolument. On va répondre à toutes les questions qu’elle a envers la cuisine, mais venir et rester assise à mon restaurant pendant 5h et, à chaque 10 minutes, demander à mes employés cette question-là et cette question-là...», a-t-il commenté, exaspéré, au micro de Geneviève Pettersen.

Le réputé chef a ajouté qu’il avait surtout été «dérangé» puisqu’il avait l’impression que l’inspectrice «cherchait un problème».  

  • ÉCOUTEZ l'entrevue d'Antonio Park à QUB radio:   

«Tu ne peux pas commencer à gosser un employé à chaque 10 minutes qui est en train de faire la mise en place pour le soir, pour le take-out et la livraison», a imagé Antonio Park.

En fin de compte, aucune infraction n’a été notée à l’égard du restaurant Park par le service d’inspection. Contactée par QUB radio, la Ville de Montréal a indiqué qu’elle avait procédé à une «inspection régulière de routine», rappelant qu’il s’agissait «d’un restaurant spécialisé dans la préparation d'aliments servis crus (tartares, sushis, tatakis, huîtres) et de produits fermentés, tels que le kimchi, qui sont des procédés à risques spécifiques».

«Pourquoi est-ce qu’on s’est acharné à rester 5h dans le restaurant d’Antonio Park quand on sait que le trois quarts des cuisines à Montréal ne sont pas propres? Est-ce que c’est parce que c’était plus facile d’aller dans un endroit propre avec quelqu’un qui était civilisé, discipliné et prêt à répondre aux questions?» s’est pour sa part questionné le chef Danny St Pierre, chroniqueur à QUB radio.

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions