/news/politics
Navigation

Pointe-à-la-Croix: le PQ critique le Nouveau-Brunswick

Coup d'oeil sur cet article

Le chef intérimaire du Parti Québécois dénonce, de nouveau, le barrage à Pointe-à-la-Croix en Gaspésie pour maintenir la bulle avec le Nouveau-Brunswick afin de prévenir la COVID-19.

Selon Pascal Bérubé, le gouvernement du Québec plie devant les demandes du Nouveau-Brunswick.

«Nous on se fait écœurer par une province de 600 000 habitats, qui nous dit quoi faire!» s’exclamait Pascal Bérubé à l’Assemblée nationale jeudi.

Jusqu’à la semaine dernière, les résidents du secteur et des municipalités avoisinantes avaient accès à une bulle qui leur permettait de passer d’une province à l’autre.

Avec la hausse des cas de COVID en Gaspésie, le Nouveau-Brunswick a demandé à Québec de restreindre l’accès à Pointe-à-la-Croix.

Le gouvernement du Québec a accepté en signant un décret ministériel, limitant l’accès à la municipalité uniquement aux résidents et à ceux qui doivent y entrer pour des raisons essentielles.

Selon Pascal Bérubé, le Nouveau-Brunswick a étendu ses frontières en sol québécois et y voit une attaque à la souveraineté territoriale du Québec.

«Si on ne s’en mêle pas, c’est Blaine Higgs, un premier ministre unilingue anglophone, qui va dire à sa gang nouvellement élue : nous le Québec, ils n’interviennent pas donc c’est nous autres qui décide des règles».

Donc les résidents des municipalités avoisinantes ne peuvent plus entrer sur le territoire de Pointe-à-la-Croix.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Le député de Bonaventure y voit un préjudice pour les résidents de son comté.

«C’est incompréhensible, c’est inéquitable, c’est injuste et c’est incohérent», avoue Sylvain Roy en entrevue à TVA Nouvelles.

Selon le député du Parti Québécois, c’est la première fois qu’une telle situation se produit «on a jamais vu ça, imaginez si Gatineau demandait a Ottawa de faire une bulle et d’interdire aux gens de l’Ontario de rentrer à Ottawa, pensez-vous que Doug Ford accepterait ça!»

Les élus des municipalités avoisinantes ont demandé lundi après-midi des assouplissements qui permettraient à certains résidents d’entrer à Pointe-à-la-Croix pour des liens familiaux et l’accès à certains commerces.

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick n’a toujours pas répondu aux demandes.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.