/finance/business
Navigation

Postes Canada anticipe des retards pour les Fêtes

Postes Canada anticipe des retards pour les Fêtes
Photo d'archives, AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Même s’il reste encore plusieurs semaines avant la période des Fêtes, Postes Canada anticipe d’importants retards dans la livraison des colis. Une situation qui pourrait donner des maux de tête aux détaillants d’ici.

Jeudi, l’organisation a publié un communiqué à travers le pays demandant aux consommateurs, si possible, de commencer leurs emplettes des Fêtes plus tôt cette année afin d’éviter un engorgement du réseau comme au printemps dernier, alors que les délais de livraison avaient explosé. 

Il faut dire que depuis le début de la pandémie, plusieurs Québécois ont adopté le magasinage en ligne. D’ailleurs, selon un sondage réalisé pour Postes Canada en juin, 48% des consommateurs canadiens comptent dépenser principalement ou exclusivement en ligne pendant les Fêtes.  

Postes Canada affirme mettre en place différentes mesures afin de limiter le plus possible les impacts de la hausse des commandes en ligne. La direction prévoit notamment d'embaucher 4000 employés saisonniers temporaires et d'ajouter 1000 véhicules à son parc à travers le pays. 

  • Écoutez la chronique économique de Michel Girard à QUB Radio:

Postes Canada souhaite aussi ajouter des emplacements de ramassage de colis dans certaines localités canadiennes ainsi que prolonger les heures d’ouverture de ses bureaux de poste. 

«Compte tenu des volumes prévus, l’ajout de la hausse habituelle de colis des Fêtes risque de surcharger le réseau et de causer d’importants retards», a prévenu la société d’État.  

«Pour aider les Canadiens à éviter d’être déçus et pour appuyer les entreprises du pays, nous leur demandons de changer leurs habitudes et de faire leurs achats des Fêtes plus tôt. Cela permettra de répartir les volumes prévus et d’éviter l’engorgement du réseau à Noël», poursuit-elle. 

Cette situation préoccupe notamment le Conseil québécois du commerce de détail (CQDC). La direction invite d’ailleurs les entreprises à commencer à se préparer pour répondre à une hausse des achats en ligne. Elle propose aussi aux gens de favoriser l’option du «ramassage en magasin». 

«Postes Canada confirme déjà aux commerçants qu’ils ne seront pas capables de livrer pour les Fêtes. Les autres firmes sont aussi débordées. Je pense que personne ne veut avoir ses colis de Noël le 27, 28 ou le 29 décembre», a noté Stéphane Drouin, dans le cadre d’une conférence du rassemblement virtuel TAG – Le commerce à l’ère numérique. 

Postes Québec?

En juin dernier, en raison des importants délais de livraison chez Postes Canada et Purolator, le gouvernement du Québec avait avancé la possibilité de mettre sur pied un système «Postes Québec». 

Cette «alternative» avait été lancée par le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon. Il espérait toutefois davantage avoir l’aide d’entreprises dans le secteur privé pour régler ce problème. 

Selon Buster Fetcher, près de 40% des colis livrés par Postes Canada sont arrivés en retard à la fin mai et près 30% du côté de Purolator. 

«Aplatir la courbe de Noël»

Dans une récente entrevue avec Le Journal, le PDG de La Maison Simons, Peter Simons, avait concédé que la période des Fêtes allait être différente cette année. Il avait d’ailleurs déjà entrepris des discussions avec des entreprises de livraison de colis afin de sécuriser son commerce en ligne.   

«Il faut réaliser que cela ne sera pas un Noël comme avant. Je ne pense pas qu’on va tous aller au centre d’achats le 22 décembre. On va essayer d’orienter les gens à y penser un peu plus tôt», avait souligné l’homme d’affaires. «Il va y avoir beaucoup de pression sur Postes Canada. On travaille avec plusieurs partenaires pour essayer d’aplatir la courbe de Noël», avait-il ajouté, avec une pointe d’humour.