/sports/hockey/canadiens
Navigation

Bergevin se porte à la défense de Timmins

Coup d'oeil sur cet article

Vingt-quatre heures après Trevor Timmins, Marc Bergevin a vigoureusement défendu l’organisation vis-à-vis le faible nombre de joueurs de la LHJMQ sélectionnés par le Canadien lors des différentes séances de sélection de l’équipe.

• À lire aussi: Victor Mete: un an et 735 000$

« On fait des efforts, mais c’est souvent difficile à réaliser », a-t-il d’abord indiqué, stipulant que l’organisation du Tricolore est celle qui alignait le plus de Québécois en additionnant ceux qui se trouvent dans la LNH et dans la Ligue américaine de hockey.

Critiques

Mercredi soir et jeudi, Timmins, directeur général adjoint et grand manitou du recrutement chez le Canadien, a essuyé la critique pour avoir ignoré le talent du Québec à chacune de ses
huit sélections.

« Des critiques, il y en a toujours, a déclaré Bergevin. Trevor, ça vient le chercher. Il est émotif. D’ailleurs, j’ai senti sa frustration. Il se fait accuser de choses qui ne sont pas vraies.

« Jamais dans nos réunions nous n’avons mis un gars de côté parce qu’il parlait français. Trevor est une bonne personne. Il est sensible à ça. Et moi aussi », a pris soin d’ajouter le directeur général du Canadien.

Zéro en huit ans

Vendredi matin, dans nos pages, le collègue Roby St-Gelais a recensé les 52 joueurs originaires du Québec à avoir été repêchés au cours des deux premiers tours depuis 2014. Les Predators de Nashville et l’Avalanche du Colorado sont les équipes qui ont pigé le plus souvent dans le territoire québécois avec cinq prises chacune.

Quant au Canadien, il fait partie des sept formations qui n’ont sélectionné aucun hockeyeur de la Belle Province au cours de cette période.

Depuis 2014, le Tricolore a repêché quatre Québécois, aucun plus haut que le cinquième tour.