/sports/fighting
Navigation

Boxe: pesée en temps de pandémie

David Lemieux et Francy Ntetu respectent la limite lors de la pesée officielle

Le boxeur québécois David Lemieux, qui devait porter le masque lors de la pesée officielle, a respecté la limite de 168 lb en vue de son combat face à Francy Ntetu. Le combat sera présenté à huis clos ce soir au Centre Gervais Auto de Shawinigan.
Photo courtoisie Eye of the Tiger Management, Vincent Éthier Le boxeur québécois David Lemieux, qui devait porter le masque lors de la pesée officielle, a respecté la limite de 168 lb en vue de son combat face à Francy Ntetu. Le combat sera présenté à huis clos ce soir au Centre Gervais Auto de Shawinigan.

Coup d'oeil sur cet article

David Lemieux et Francy Ntetu ont respecté la limite de 168 lb lors de la pesée officielle en marge du gala à huis clos qui sera présenté au Centre Gervais Auto de Shawinigan.

Lemieux a fait osciller la balance à 167,4 lb alors que Ntetu a présenté un poids de 168 lb pile. Toutefois, ce dernier a eu besoin d’enlever ses sous-vêtements pour respecter la limite.  On peut penser que les deux boxeurs arriveront dans le ring autour de 180 lb pour leur duel. 

Le boxeur québécois David Lemieux, qui devait porter le masque lors de la pesée officielle, a respecté la limite de 168 lb en vue de son combat face à Francy Ntetu. Le combat sera présenté à huis clos ce soir au Centre Gervais Auto de Shawinigan.
Photo courtoisie

Pour ce qui est de la pesée, elle fut réduite à sa plus simple expression. Le minimum de personnes a été autorisé dans la salle où elle a eu lieu. Les journalistes ne pouvaient pas y assister.  

Les boxeurs se sont présentés un à la fois pour leurs examens médicaux, leur signature de contrat et leur pesée. 

Ce qui signifie qu’il n’y a pas eu de face-à-face entre les pugilistes. Dans une autre vie, on aurait été intéressés par celui entre Ntetu et Lemieux. Les paroles des derniers jours ont laissé des traces. L’animosité aurait été au rendez-vous.

Pour les autres duels, tout s’est déroulé comme sur des roulettes. À 262,6 lb, Arslanbek Makhmudov (10-0, 10 K.-O.) sera beaucoup plus lourd que Dillon Carman (14-5, 13 K.-O.) (237,8) pour leur affrontement. Quant à Lexson Mathieu (8-0, 7 K.-O.), il a présenté un poids de 167 lb alors que Tim Cronin (12-4, 3 K.-O.) a fait arrêter l’aiguille de la balance à 166 lb. 

De la parole aux actes

C’est maintenant l’heure des prédictions pour ce premier gala en sol québécois depuis le mois de février. 

Je serais surpris que le combat entre Lemieux (41-3, 34 K.-O.) et Ntetu (17-3, 4 K.-O.) se rende à la limite des 10 assauts. On peut s’attendre à de bons échanges entre les deux hommes. 

La puissance est à l’avantage de Lemieux, mais il devra faire attention aux contre-attaques de Ntetu. Même s’il a perdu trois de ses quatre derniers combats, le Chicoutimien est capable de surprendre Lemieux. Il le connaît très bien en raison de leurs nombreuses séances de sparring au cours des dernières années. 

Il y a cependant un monde de différence entre le sparring et un vrai combat. Je vois Lemieux l’emporter par knock-out au cinquième seulement quelques secondes avant de perdre son pari avec Ntetu. On peut s’attendre à un peu de rouille de part et d’autre dans les premières minutes. 

La puissance du lion

Pour le choc Makhmudov-Carman, je ne vois pas l’Ontarien veiller bien tard. Le protégé de Marc Ramsay va tenter de faire quelques rounds, mais il pourrait mettre fin au combat dès son premier coup de puissance. 

La mâchoire de Carman n’est pas la plus solide et on l’a constaté dans ses deux duels contre Simon Kean. Par contre, Carman possède une force de frappe respectable. Est-ce que ce sera suffisant pour faire douter le géant russe ? J’en doute. 

Je prédis une victoire de Makhmudov par knock-out dès le troisième round. 

Pour ce qui est du duel entre Lexson Mathieu et Tim Cronin, on peut s’attendre à une leçon de boxe en faveur du boxeur d’Eye of the Tiger Management. 

Mathieu a simplement trop d’habiletés pour Cronin. La vitesse du pugiliste de Québec fera des dommages et il pourra mettre la main sur le titre NABF des super-moyens. 

Mathieu va gagner par arrêt de l’arbitre au sixième assaut.  

Dans le calepin... 

  • Il manquera un acteur important au gala de ce soir à Shawinigan. Le responsable des sports de combat à la Régie, Michel Hamelin, ne sera pas à son poste. Il a besoin d’un repos de quelques semaines pour revenir sur ses pieds. Ça sera étrange de ne pas le voir sur le parterre du Centre Gervais Auto. 
  • Le gala d’Eye of the Tiger Management aura lieu même si la ville de Shawinigan vire au rouge dans les prochaines heures. Camille Estephan a eu la confirmation de la Santé publique. 
  • La fermeture des gymnases en zone rouge va encore compliquer la vie des boxeurs. Pour le moment, ils peuvent toujours s’entraîner à l’extérieur. Toutefois, selon les nouvelles règles, ils doivent s’entraîner de façon individuelle et ils ne peuvent pas faire des exercices avec leurs entraîneurs. Ceux-ci peuvent seulement superviser leurs boxeurs de loin. Pas une situation idéale. 
  • Avec la deuxième vague de la pandémie qui s’abat au Québec, Yvon Michel ne s’attend pas à faire un gala avant plusieurs mois. Le promoteur aimerait être capable d’établir un calendrier avec plusieurs dates qui seraient coulées dans le béton. Par contre, il sait que ce ne sera pas évident de concocter un tel plan avant 2021. 
  • Le combat d’unification entre Marie-Ève Dicaire et l’Américaine Claressa Shields est le plus grand mystère depuis la Caramilk. À ce jour, on n’a toujours pas de confirmation sur la date et le lieu du combat. Le duel a été repoussé à maintes reprises notamment en raison des réseaux de télévision. La dernière date en lice était le 15 octobre, mais le duel a encore été repoussé de quelques semaines. Cette situation commence à manquer de sérieux...
  • Parmi les autres nouvelles, l’Ontarien Tony Luis s’est fait prendre pour dopage après son combat contre Arnold Barboza jr qui a eu lieu le 29 août dernier.