/entertainment/opinion/columnists
Navigation

WTF OD?

Coup d'oeil sur cet article

L’autre jour, à la télé, je suis tombée sur un quiz hallucinant. Les candidats étaient tellement incultes, que pendant un instant j’ai cru que j’étais en train de regarder un vox pop de Guy Nantel, qui ne garde que les pires réponses des pires répondants.  

Quand j’ai vu le quiz Québec d’Occupation double, j’étais découragée. Pas juste parce que les candidats ne connaissaient quasiment rien. Mais parce que ça ne les gênait pas d’être aussi ignares.

« CÉKIÇA ? »

Lors de ce quiz sur le Québec, trois couples de candidats ont pu montrer toute l’étendue de leur inculture : incapables de compléter les paroles de La Manic de Georges Dor (j’imagine qu’ils ne savaient pas non plus qu’il était le grand-père de Léane Labrèche-Dor) ; incapables de dire combien d’habitants compte le Québec ; incapables de reconnaître Yvon Deschamps ; incapables de nommer le « fleurdelysé ». Un seul couple a pu compléter adéquatement la citation de René Lévesque : « Si j’ai bien compris, vous êtes en train de me dire... à la prochaine fois ». 

  • Écoutez la chronique de Sophie Durocher avec Pierre Nantel sur QUB Radio:  

William trouvait normal de ne pas connaître Yvon Deschamps, car l’humoriste est né en 1935 ! Pourquoi un jeune de 2020 connaîtrait ce qui a eu lieu avant sa naissance ?

Andréanne, qui a échoué lamentablement au quiz, a déclaré avec un gros sourire et en ricanant : « J’ai aucune culture, c’est honteux, mais Will aussi, il est dans le même bateau ».

À une certaine époque, quand les gens manquaient d’instruction, ils en étaient gênés. Plus maintenant. Ils en rient.

C’est comme la qualité de leur français...

Voici à quoi ressemblent les « échanges » entre candidats... (toutes ces citations sont absolument véridiques).

- Je m’suis senti comme un shark, right away. - Genre. - Obviously. - Comme. - Sorry, je fais ça rough. I’m sorry man. - J’aurais bondé. - Pour vrai. - J’ai fitté right in. - Fair enough. - Il était la glue dans la maison. - J’ai senti une vibe. - Comme. - Je me suis skippée. - Genre. - Le gars que je soupais avec (sic). - J’étais un peu malaisée (sic). - Pour vrai. - For sure, j’vais deal with it. - Tu vas être depressed. - Ça a spark un intérêt. - Pour vrai. - C’est unfair !

- Comme. - Les gens que j’ai spot. - C’était tellement nice. - Ça me turn off. - Genre. - Es-tu encore comme fuck ? - C’était full évident que j’étais pas tant bien. - Comme. - Je pensais pas que ça l’allait être ça (sic). - Un accueil chaleureuse (sic).

- Pour vrai. - Amusez-vous full. - Genre. - C’est pas un done deal. - Les gens voulaient que je prende une décision (sic). - J’ai de la misère à penser que t’es real. - How to deal with her ? - On est into it.

- On va vous backer à fond, man. - C’est full une belle confirmation. - Je suis tellement obvious. - Comme. - Genre. - Pour vrai.

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.

DE QUI TU PARLES ?

Le Devoir a publié cette semaine une lettre ouverte de Lucien Bouchard.

Notre ancien premier ministre y déplorait le fait qu’on n’ensei-gnera plus le Moyen-âge ou l’Antiquité aux cégépiens. Il s’inquiète que les futures générations ne soient pas exposées à Virgile ou Plutarque.

Il écrivait : « Personne n’a le droit de se résigner à un tarissement délibéré des sources qui nous ont, de tout temps, nourris et ont fait de nous ce que nous sommes ».

Hum... J’espère qu’il n’a pas écouté OD récemment. Il en perdrait son latin.