/news/coronavirus
Navigation

Deux éclosions de coronavirus à l’hôpital de l'Enfant-Jésus

L’hôpital de l’Enfant-Jésus
Photo d'archives, Jean-François Desgagnés L’hôpital de l’Enfant-Jésus

Coup d'oeil sur cet article

L’hôpital de l’Enfant-Jésus, à Québec, est aux prises avec deux éclosions de coronavirus: une dizaine d’employés et douze patients ayant reçu un diagnostic positif à la maladie.

• À lire aussi: COVID-19: 1097 nouveaux cas confirmés et 14 décès de plus

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie

Le CHU de Québec a pu confirmer au Journal que 10 employés sont atteints de la COVID-19 dans une «zone chaude» du 2e étage où l’on soigne des patients atteints de l’infection virale, à la suite d’une éclosion qui s’est déclarée le 28 septembre.

On ignore pour le moment comment s’est faite la transmission; si elle s’est faite d’un patient à un soignant, ou si un employé a pu contaminer ses collègues, par exemple, explique Jean-Thomas Grantham, de la direction des communications du centre hospitalier.

Par ailleurs, une seconde éclosion a pris naissance il y a quelques jours dans une unité de courte durée gériatrique du 4e étage. Dans ce cas, 12 patients sont atteints du coronavirus. Il s’agit d’un secteur administré par le CIUSSS de la Capitale-Nationale.

«Sous contrôle»

Le CHU de Québec considère que la situation est «sous contrôle» parce que les contacts des cas positifs ont été retirés de leur milieu et qu’il n’y a pas de signe de propagation à d’autres unités de l’hôpital.

«Dans la majorité des éclosions, souvent, c’est multifactoriel. Nous sommes en enquête épidémiologique pour savoir ce qui s’est passé», affirme M. Grantham.

Il n’est pas dans les plans de l’organisation, pour l’instant, de procéder à un dépistage massif à l’hôpital de l'Enfant-Jésus, un complexe situé dans le secteur de Maizerets à Limoilou.

«On évalue chaque situation et on dépiste nos employés quand c’est requis», soutient M. Grantham.

Dans les cinq hôpitaux du CHU de Québec, 36 employés ne sont pas disponibles, car ils ont dû se placer en isolement pour diverses raisons, en lien ou non avec ces deux éclosions.

D’autres hôpitaux affectés

Le coronavirus a fait son chemin dans plusieurs milieux de soins de la grande région de Québec, dernièrement.

À Sainte-Foy, une éclosion a forcé le retrait de 47 employés en raison d’un résultat positif à l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec (IUCPQ).

Une opération complexe de dépistage massif doit permettre de tester l’ensemble des travailleurs et des usagers de l’IUCPQ ce lundi et mardi, afin d’établir la situation épidémiologique dans tous les secteurs cliniques de l’établissement.

En Chaudière-Appalaches, une éclosion de coronavirus à l’Hôtel-Dieu de Lévis touche 17 usagers, 21 travailleurs, et elle a été associée à deux décès, selon un bilan présenté vendredi par le CISSS.

Des éclosions affectent aussi l’Hôpital de Thetford Mines (moins de cinq cas actifs chez les usagers et chez les travailleurs) et à l’Hôpital de Saint-Georges (six cas actifs chez les usagers et cinq cas actifs chez les travailleurs).