/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: la clientèle solidaire envers les restaurateurs

Les repas à emporter sont populaires depuis la fermeture forcée des restaurants

Montego Take out
Photo Catherine Bouchard Charles-Antoine Authier du Montego est étonné de l’engouement pour les repas à emporter de ses clients.

Coup d'oeil sur cet article

Déjà affaiblis par la première fermeture des salles à manger survenue en mars dernier, plusieurs restaurateurs s’étaient indignés lors de la récente annonce d’une seconde fermeture, en vigueur depuis le 1er octobre dernier.

• À lire aussi: L'événementiel se dit encore délaissé

Toutefois, leur clientèle semble motivée plus que jamais à les soutenir dans cette épreuve, qui pourrait bien s’étirer au-delà du 28 octobre. 

«Pour l’instant, l’engouement est là, on a un bon capital de sympathie», lance Pascal Bussière, copropriétaire du restaurant Battuto. 

M. Bussière estime que la réponse de sa clientèle est «belle» et qu’il y a beaucoup de solidarité. 

«Les clients sont là pour nous», poursuit-il, ajoutant qu’ils sont nombreux à repartir non seulement avec un repas, mais aussi avec «une bonne bouteille de vin». 

«Ils le faisaient au printemps aussi, mais on sent qu’ils veulent encore plus nous encourager et ils se gardent un budget intéressant pour le faire», fait-il valoir. 

Même son de cloche au Montego, sur l’Avenue Maguire.  

«Ça va très bien, on a un beau mouvement de solidarité», indique Charles-Antoine Authier, copropriétaire du restaurant. 

«Je croyais que ce serait moins fort, parce qu’il y a une date de fin annoncée, mais non, on a une belle réponse. Et là, c’est un long weekend, donc on a beaucoup de demandes de repas pour emporter», s’enchante-t-il. 

À La Taverna Grecque le Mezzé, les clients répondent aussi présents. Toutefois, le propriétaire, Andreas Papadeas, remarque qu’il doit travailler un peu plus qu’au premier confinement.  

«Ce n’est pas comme en avril, fait-il valoir. Mais à date, c’est très bien. Il faut stimuler beaucoup plus que la première fois, mais les clients sont au rendez-vous.» 

Chez Morena, un commerce qui est à la fois une épicerie, un restaurant et un service de traiteur, on indique que le prêt-à-manger est un incontournable en cette période de pandémie. 

«On a fermé notre salle à manger et on a adapté notre offre de prêt-à-manger. On fait des trucs plus faciles et plus conviviaux et il y a une possibilité de livrer. Mais les gens aiment venir pour voir et choisir», lance la propriétaire, Ariana Morales. 

Elle sent également un bon support de sa clientèle. 

«Les gens achètent plus de choses pour préparer à manger et ils ne veulent pas que ce soit compliqué», observe-t-elle. 

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres