/news/coronavirus
Navigation

Moins de 100 cas de COVID-19 à Québec

Une première depuis trois semaines dans la capitale

barrage québec zone rouge
Photo Jérémy Bernier Des barrages ont été érigés ce week-end, notamment aux extrémités de Québec, comme ici à l’intersection des boulevards Sainte-Anne et François-de-Laval, dans le secteur de Beauport, afin de sensibiliser les automobilistes aux mesures sanitaires.

Coup d'oeil sur cet article

Bien qu’elle enregistre deux décès de plus liés à la pandémie, la Capitale-Nationale fait état de son bilan quotidien le plus faible en près de trois semaines avec 95 nouveaux cas en 24 heures, une première depuis le 23 septembre.

• À lire aussi: COVID-19: le sommet de la deuxième vague déjà en vue?

• À lire aussi: COVID-19: 843 nouveaux cas au Québec et 12 décès supplémentaires

Notons que la situation de la résidence privée Les Jardins de la Noblesse, dans Charlesbourg, s’est toutefois détériorée rapidement. Alors qu’on avait découvert au moins trois cas vendredi, treize autres s’y sont ajoutés au courant du week-end.

De son côté, contrairement à Québec, la région de Chaudière-Appalaches enregistre son bilan le plus important des six derniers jours, avec 81 cas, en plus de déplorer trois autres décès.

C’est d’ailleurs dans ces deux régions où l’on a enregistré le plus de décès liés à la COVID-19 dans la dernière semaine à travers toute la province. Avec un total cumulé de 33 morts, la Capitale-Nationale et Chaudière-Appalaches représentent près de 41 % des vies fauchées par le virus depuis sept jours au Québec.

Pour ce qui est du bilan provincial, on déplore 12 décès en 24 heures, mais on observe une certaine décroissance de la propagation du virus. Tout comme la veille, on dénombre moins de 1000 cas pour l’ensemble de la Belle Province, soit 843.

Dépistage massif

À l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec (IUCPQ), on a procédé lundi à la première phase du dépistage massif généralisé qui vise à examiner les 180 patients de l’établissement. La phase deux se déroulera mardi et ciblera tous les employés du centre hospitalier, soit plus de 1000 personnes.

«En théorie, les résultats devraient rentrer dans la nuit de mardi à mercredi», estime la responsable des relations médias de l’IUCPQ par intérim, Valérie Lefrançois.

Questionnée sur le manque d’efficacité du système de centralisation d’analyses OPTILAB décrié par des médecins de l’hôpital, Mme Lefrançois se dit confiante.

«Oui, c’est sûr qu’il peut y avoir des délais, mais nous, on les rencontre moins, vu qu’on peut se permettre de faire nos propres analyses à l’interne», explique-t-elle.

Aux prises avec des éclosions depuis près d’un mois, l’IUCPQ compte actuellement 80 employés en quarantaine, dont 42 avec un résultat positif à la COVID-19. 

Du côté des usagers, 24 sont porteurs du virus.

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à jdm-scoop@quebecormedia.com