/news/health
Navigation

CHU de Québec: 15 salles d’opération fermées

Le CHU de Québec devra reporter 300 chirurgies et 6000 rendez-vous par semaine jusqu’à nouvel ordre

Coup d'oeil sur cet article

Le CHU de Québec doit fermer une quinzaine de salles d’opération dans l’ensemble de ses hôpitaux pour envoyer du personnel soignant en renfort dans les unités consacrées au traitement de la COVID-19.

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie de COVID-19

• À lire aussi: De nouvelles régions en zone rouge dès vendredi

• À lire aussi: COVID-19: 815 nouveaux cas et cinq décès de plus au Québec

La pression se fait de plus en plus ressentir au sein de centres hospitaliers qui doivent composer avec l’absence de près de 130 travailleurs qui ont contracté le virus ou qui sont en isolement.

Pour ajouter à la problématique, le CHU de Québec compte, en date de lundi, 61 patients qui sont traités pour la COVID-19. Il s’agit de près du triple de la première vague.

La direction a donc annoncé dans un point de presse, mardi après-midi, qu’un tiers des salles d’opération du centre hospitalier seraient fermées pour une période indéterminée.

Ce délestage permettra au personnel soignant d’être redirigé, entre autres, vers les unités réservées au traitement du coronavirus.

L’Hôpital de l’Enfants-Jésus, l’Hôpital Saint-François d’Assise et l’Hôpital du Saint-Sacrement sont tous touchés par ces fermetures, tout comme le CHUL et l’Hôtel-Dieu de Québec.

« Situation critique »

On prévoit donc une diminution de 300 opérations non urgentes par semaine et jusqu’à 6000 rendez-vous en clinique externe reportés ou annulés, ce qui représente également une diminution de 30 % des activités du CHU.

Les patients dont les rendez-vous ou les opérations devront être reportés seront contactés par téléphone. Les priorités seront accordées aux secteurs de « l’oncologie, de la pédiatrie et des maladies chroniques », précise le Dr Roger Grégoire, coordonnateur de l’activité chirurgicale durant la pandémie.

« Nous sommes dans une situation critique actuellement », tranche pour sa part la directrice des services ambulatoires spécialisés du CHU de Québec, Mélanie Dubé.

« L’augmentation rapide des hospitalisations, le passage du CHU en alerte de niveau 3 et le manque de main-d’œuvre [...] nous ont poussés à prendre cette décision-là », poursuit-elle.

Rappelons que l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec (IUCPQ) avait aussi annoncé le report d’opérations en raison de la pression engendrée par la COVID-19 sur l’établissement, le 5 octobre.

Un manque de personnel

Nancy Hogan, présidente du Syndicat interprofessionnel du CHU de Québec, n’est pas surprise de l’annonce. « Dans un premier temps, le transfert se faisait sur une base volontaire, mais là, il n’y en a plus de volontaires », laisse-t-elle tomber.

Elle rappelle qu’un arrêté ministériel lié à la pandémie autorise l’employeur à effectuer ce genre de modulation.

« C’est malheureux et particulier, mais il manquait déjà énormément de monde avant le début de la 2e vague. On s’assure que les employés ont de l’équipement de protection individuelle et qu’ils ont une formation. »


► Si votre opération ou votre rendez-vous a été reporté et que votre situation se détériore, vous pouvez communiquer directement avec le CHU de Québec au 418-649-5654.

Tous les hôpitaux du CHU touchés  

Salles d’opération fermées au CHU de Québec

◆ 15/50  

  • à l’Hôpital de l’Enfant-Jésus : 5  
  • à l’Hôpital Saint-François d’Assise : 5  
  • à l’Hôpital du Saint-Sacrement : 2  
  • au CHUL : 2  
  • à l’Hôtel-Dieu de Québec : 1    

30 % des activités sur la glace  

  • 300 chirurgies reportées par semaine  
  • 6000 rendez-vous reportés par semaine    

La COVID-19 au sein du CHU de Québec (en date de lundi)  

  • Patients porteurs du virus : 61  
  • Employés porteurs du virus 56  
  • Total des membres du personnel absents du travail : 124