/news/transports
Navigation

Tramway: des fouilles le long du tracé pour éviter les surprises

Quebec
Photo Stevens LeBlanc Des fouilles archéologiques se dérouleront au mois d’octobre le long du tracé du tramway. Elles sont réalisées par Ethnoscop sous la supervision de la Ville de Québec.

Coup d'oeil sur cet article

Des fouilles archéologiques se déroulent en ce moment le long du tracé du tramway pour éviter des surprises et découvertes d’importance qui pourraient retarder le chantier du réseau structurant. 

Même si le chantier du tramway ne doit commencer officiellement qu’en 2022, une série de travaux préparatoires sont déjà en cours. C’est le cas de plusieurs chantiers de fouilles archéologiques qui se déroulent depuis quelques semaines. 

Quebec
Photo Stevens LeBlanc

Sur le boulevard René-Lévesque, deux chantiers sont actifs, à l’intersection de l’avenue Moncton et à celle de l’avenue des Érables. Cet automne, deux autres sites feront l’objet d’une intervention archéologique sur la même artère, mais un peu plus à l’ouest, soit en face du collège Saint-Charles-Garnier et à l’intersection du chemin Gomin.

Dans une communication émise récemment par la Ville de Québec, on mentionne que « ces travaux permettront de contrôler le risque de découvertes archéologiques en cours de chantier, ce qui pourrait avoir pour effet de retarder les travaux du tramway et d’en prolonger ainsi la durée ».

Le porte-parole de la Ville David O’Brien explique que « l’objectif est donc de faire l’inventaire maintenant, avant les travaux de construction, et non de le faire lors des travaux ».

Sur le boulevard René-Lévesque, les archéologues cherchent des traces bien précises. Par exemple, au coin de l’avenue des Érables, on espère trouver des signes de l’occupation d’une redoute militaire mise en place au lendemain de la bataille des plaines d’Abraham, qui a eu lieu le 13 septembre 1759.

Anciens édifices

Du côté de l’avenue Moncton, « nous anticipons les vestiges d’une occupation domestique puisque la présence d’un édifice est indiquée à la fin du XVIIIe siècle et au début du XIXe siècle », détaille M. O’Brien.

Dans les dernières semaines, d’autres fouilles ont permis de mettre au jour des infrastructures de chantiers navals du XIXe siècle dans le secteur de la rue du Chalutier et du pont Drouin, dans Saint-Roch. Également, des recherches ont été effectuées près du cimetière Beth Israël.

Toutes ces fouilles sont réalisées en suivi des recommandations qui se trouvaient dans l’étude de potentiel archéologique du tracé de 22 km du tramway. Les chantiers dureront en moyenne une dizaine de jours ouvrables.