/finance/news
Navigation

Faire changer ses pneus sans sortir de chez soi

Young mechanic changing wheel at tire service
Illustration Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Vous êtes en zone COVID rouge ou orange et vous préférez éviter le garage pour vos pneus d’hiver ? Faites venir le garage à vous !

Année après année, les services mobiles de pose de pneus augmentent en popularité. Le consommateur aime bien faire changer ses pneus au travail ou au domicile.

Il est ainsi possible d’obtenir un rabais de quelques dollars en combinant l’opération avec vos collègues de bureau (certains employeurs paient même la note !) ou voisins immédiats. Plus il y a de pneus à changer, plus grand est le rabais.

Parfois des suppléments

Attendez-vous à payer, dans les régions de Montréal et de Québec, entre 40 $ et 80 $ pour quatre pneus sur jantes, selon leur taille. Ajoutez entre 10 $ et 25 $ pour les pneus sans jantes et leur équilibrage (plusieurs ateliers mobiles disposent de l’équipement). Quelques-uns changent aussi les pneus de type « run flat » pour 10 $ à 15 $ supplémentaires. Certains services facturent 10 $ à 15 $ additionnels pour les camions et les véhicules utilitaires sport.

La plupart vendent des pneus neufs et usagés, affichant même un catalogue en ligne. D’autres proposent une gamme de produits et services pour quelques dollars (ou dizaines de dollars) : entreposage des pneus pour la saison, reprogrammation des valves TPMS, nettoyage de pneus et de jantes, remplacement de noix, filage des goujons, réparation de crevaisons ou de valves, changements d’huile...

À surveiller

Nicolas Ryan, porte-parole de CAA Québec suggère toutefois de passer par un garage pour en profiter pour effectuer la mise au point annuelle ou la préparation hivernale. Et il se demande si les services mobiles disposent d’un inventaire suffisant de pneus à vendre.

« Il n’y a pas si longtemps, ces services étaient offerts par des entrepreneurs en déneigement ou en tonte de gazon : on pouvait douter de la qualité, explique George Iny, président de l’Association de protection des automobilistes (APA). Ils se sont professionnalisés depuis, mais personne n’a évalué de manière empirique la qualité de leur service. Par exemple, leurs outils de serrage sont-ils appropriés ? L’équilibrage est-il bien fait ? »

M. Iny suggère fortement de faire affaire avec un service rattaché à un garage. Vous aurez un éventail plus vaste de services et, s’il y a un problème, on vous envoie à un atelier professionnel. 

« Le personnel est probablement formé adéquatement et le matériel mieux ajusté », dit-il.

George Iny regrette que Québec ait retranché les deux premières semaines de décembre à la date limite pour poser les pneus d’hiver : « Ce n’est vraiment pas à l’avantage des consommateurs. »

Conseils

  • Plus vous attendez, plus l’éventail de dates ou de pneus est limité. Changez vos pneus maintenant, sans craindre l’usure.
  • Évitez les pneus « toutes conditions climatiques » (seulement deux modèles sont jugés acceptables par l’Association pour la protection des automobilistes) : ils sont moins performants que les pneus d’hiver.
  • Si vous voyez le museau du caribou d’un 25 cents inséré dans la bande de roulement, il faut changer vos pneus (vidéo explicative : bit.ly/2Sftv2w • Conseils : bit.ly/3jiQkOF).  
  • Évitez les marques obscures.