/lifestyle/columnists
Navigation

Jusqu’où on peut fouiller dans le téléphone d’un ado?

Coup d'oeil sur cet article

J’espère ne pas vous choquer par mon propos, mais j’ai besoin de votre avis pour continuer ma quête d’informations pour aider ma fille de 15 ans, en dépit de sa mère. Voici ce qu’il en est. Depuis quelques mois, je trouvais ma fille distante et moins ouverte à parler de ses fréquentations. Comme j’ai été beaucoup plus à la maison pendant la COVID, je me suis rendu compte qu’elle passait un temps fou sur son cellulaire. La semaine dernière, alors qu’elle l’avait laissé sur la table du salon pour sortir marcher, j’y ai jeté un œil, et je n’ai pas aimé ce que j’y ai trouvé. Ma femme m’interdit de poursuivre mon enquête en me disant que ça équivaudrait à lire dans son journal intime. Moi je pense que c’est mon devoir de le faire. Votre avis ?

Un père qui veut bien faire

Je me sens mal à l’aise avec votre question puisque j’ai été élevée à respecter scrupuleusement l’Intimité des autres. Je vous répondrai donc en citant des spécialistes de la chose. Il semble que pour un enfant de moins de 14 ans, « ... ce que vous faites est légitime, puisqu’un adolescent, même bien intentionné, n’est pas outillé pour affronter seul les dangers qui peuvent venir d’un téléphone intelligent. » Mais qu’au-delà de cet âge, « ... le parent doit être mû par l’envie d’instaurer un climat de confiance qui incitera l’ado à se confier à lui ». Pas simple votre question puisqu’un climat de confiance ça s’installe en dehors de toute intrusion !