/sports/soccer/impact
Navigation

La victoire est cruciale

Une place en séries est en jeu avec seulement six matchs à jouer

Coup d'oeil sur cet article

Si l’Impact veut se maintenir à flot dans la course aux séries éliminatoires, il se doit de l’emporter contre le Revolution de la Nouvelle-Angleterre, qui sera le visiteur au Red Bull Arena mercredi soir.

• À lire aussi: Mason Toye veut en donner plus

Après une victoire surprenante contre le Crew de Columbus il y a une semaine et une prestation intéressante qui s’est soldée par un revers à Philadelphie dimanche, le Bleu-blanc-noir n’a pas le choix de relever son jeu d’un cran de plus.

À l’heure actuelle, les Montréalais occupent le huitième rang de l’Association Est avec 20 points et même si les
10 premières positions accéderont aux séries, rien n’est encore assuré puisque Miami (12e) et Nashville (11e) sont à trois et deux points de l’Impact.

En incluant la rencontre de mercredi soir, il ne reste plus que six matchs à disputer avant la fin de la saison régulière. Les hommes de Thierry Henry doivent donc amasser le plus de points possible afin d’assurer leur place dans le tournoi de fin saison.

Henry persiste et signe

Après le match de dimanche contre l’Union de Philadelphie, Thierry Henry avait critiqué une décision de Romell Quioto en disant qu’il avait tenté de jouer de façon trop raffinée sur une occasion manquée qui aurait permis à l’équipe de faire 2 à 2 en fin de match.

L’entraîneur-chef s’est défendu d’avoir été dur envers son meilleur marqueur et en a même rajouté une couche.

« Je n’ai pas été sévère, j’ai été honnête. Romell a fait une très bonne entrée, mais il a eu un excès de confiance et ça peut arriver.

« On a une différence de la langue française à mon avis, a-t-il dit à un collègue. Si vous me reposez la question demain, je vais vous dire la même chose. »

Même s’il a insisté plusieurs fois sur le fait qu’il ne changeait pas d’avis sur son commentaire, il a tout de même donné du mérite à Quioto.

« Si on est là où on est, c’est aussi grâce à lui et quand il est entré, il a changé la donne du match. »

Du Fil à retordre

Il s’agira d’un quatrième affrontement entre l’Impact et le Revolution cette saison. Le Bleu-blanc-noir a remporté la première rencontre en février et s’est ensuite incliné à deux reprises.

« Il faut trouver des solutions parce que cette équipe nous a posé des problèmes », a reconnu Thierry Henry

« C’est l’une des équipes qui nous a le plus embêtés au niveau du jeu à part le premier match. Lors du dernier match, ils nous ont bien empêchées de sortir de derrière. »

Outre une équipe qui ne donne pas d’espace pour sortir le ballon, l’Impact affronte aussi la seconde défensive de la MLS avec seulement 14 buts accordés en 17 rencontres.

Fatigue

Même s’il y a des retours dans l’alignement, Henry a continué de parler de fatigue pour ses hommes, une complainte qui commence à être très redondante.

« Tout le monde est fatigué physiquement et mentalement, tout le monde est au bout du rouleau. On fait avec les moyens du bord. C’est difficile de travailler tactiquement parce qu’on manque de joueurs à l’entraînement. »

Il s’est une fois de plus plaint que l’équipe ne soit jamais à la maison même si quatre des six dernières rencontres seront disputées « à domicile ».

« Tous les matchs sont à l’extérieur pour nous. Le stade Saputo n’est pas dans le New Jersey.

« Vous pouvez voir vos enfants après le travail. Nous, quand on termine, on retourne à l’hôtel. » 

L’adversaire en 5 points  

Bonne séquence

Le Revolution traverse une séquence intéressante de six matchs au cours desquels il n’a subi qu’une seule défaite. Le jeu défensif des « Revs » est particulièrement intéressant avec seulement trois buts accordés pendant cette période.

Meilleurs à l’étranger

Dans une ligue reconnue pour l’avantage du terrain, les « Revs » cassent le moule et sont nettement meilleurs à l’étranger avec une fiche de 5-2-2, pendant qu’ils présentent un dossier inexplicable de 1-5-2 à domicile, la seule victoire ayant été remportée contre l’Impact.

Le retour de Nguyen

Après des parenthèses à Los Angeles et Miami, Lee Nguyen disputera un huitième match depuis son grand retour avec le Revolution. C’est au cours du week-end qu’il est sorti de sa coquille avec un but et une passe contre NYCFC.

Bou absent

Outre Carles Gil, qui a été opéré au tendon d’Achille, Gustavo Bou est aussi absent, lui qui est le meilleur pointeur de « Revs » avec cinq buts et trois passes. Ce n’est pas une mauvaise chose, il a marqué deux buts en trois matchs contre l’Impact cette saison.

Bunbury est efficace

En l’absence de Gustavo Bou, le Canadien Teal Bunbury a assuré le week-end dernier en marquant un but. Il est d’ailleurs à égalité avec son coéquipier en tête des buteurs de l’équipe, avec cinq filets.