/sports/soccer/impact
Navigation

Mason Toye veut en donner plus

Coup d'oeil sur cet article

On ne peut pas dire que Mason Toye a amorcé sa carrière dans le maillot de l’Impact avec fracas.

• À lire aussi: La victoire est cruciale

L’attaquant obtenu du Minnesota United FC a disputé 51 minutes contre l’Union de Philadelphie, dimanche, et n’a tenté aucun tir, se contentant de toucher au ballon un peu plus d’une dizaine de fois, et toujours dans le tiers central du terrain.

« Ça va me prendre un peu de temps afin de m’ajuster, c’est normal quand on arrive dans une nouvelle équipe, a-t-il concédé. Je dois comprendre comment tout le monde joue et saisir les tendances de mes coéquipiers.

« Mais selon mes standards, ce n’était pas un bon match, et je dois mieux jouer.

Heureusement, la rencontre suivante revient vite, alors je peux faire amende honorable rapidement. » 

Apprentissage

Lors de sa première discussion avec les médias, la semaine dernière, Toye a avoué que Thierry Henry était une idole puisqu’il allait le voir jouer pour les Red Bulls quand il était adolescent.

D’évoluer sous les ordres de Henry ne peut que contribuer à sa progression, selon lui.

« J’apprécie déjà énormément Thierry comme entraîneur. Ses standards sont élevés pour tout le monde et c’est la façon dont on va s’améliorer.

« Je suis très fébrile de pouvoir continuer d’apprendre sous ses ordres et le reste du personnel d’entraîneurs. »

Moule

Le jeune joueur de 21 ans est ouvert à toutes les possibilités et ne ferme aucune porte.

« Je veux seulement être sur le terrain. Peu importe où je serai, je vais trouver une façon pour que ça fonctionne, que je sois le seul attaquant ou l’attaquant secondaire. »

Et il croit que le contexte dans lequel se retrouve l’équipe actuellement peut être bénéfique pour son intégration, même s’il n’est peut-être pas évident pour la majorité de l’équipe.

« Le fait qu’on soit tous ensemble à l’hôtel doit aider un peu. On prend nos repas ensemble, on fait nos exercices ensemble, on fait tout ensemble et j’ai l’impression que les gars sont déjà plus à l’aise avec moi.

« Mais les matchs reviennent rapidement et on a peu de temps pour faire du travail tactique. On n’a jamais une semaine complète pour construire la chimie sur le terrain. »