/entertainment
Navigation

Neuf balados sur la crise d’Octobre

Sébastien Ricard
Photo courtoisie, Xavier Inchauspe Sébastien Ricard lors de l'enregistrement des balados Pour en finir avec octobre ?

Coup d'oeil sur cet article

Les 50 ans de la crise d’Octobre se déclinent de toutes sortes de façons. Sébastien Ricard et Brigitte Haentjens ajoutent leur parole et proposent le balado Pour en finir avec octobre? qui revient sur les fondements de cet événement marquant de l’histoire du Québec.

Cette série de huit épisodes est constituée de témoignages de ceux qui l’ont vécu, présentés par l’entremise des voix de Marc Beaupré, Marc Béland, Sylvie Drapeau, Brigitte Haentjens, Jacques Leblanc, Robert Lepage, Pierre-Laval Pineault, Mani Soleymanlou, Leila Thibeault-Louchem et des étudiants du Conservatoire d’art dramatique de Québec. Sébastien Ricard fait la narration.

Sébastien Ricard n’était pas au monde lors de la crise d’Octobre. Il est né deux ans plus tard. Les réactions politiques suscitées par la lecture du manifeste du FLQ, lors du Moulin à paroles, en 2009, sur les Plaines d’Abraham, ont posé les fondements de ce projet. Le gouvernement libéral de l’époque avait refusé de subventionner cet événement, visant à commémorer les 250 ans de la Bataille des plaines d’Abraham.

«Ça m’a amené à approfondir les choses. J’ai recueilli plusieurs textes et témoignages de gens qui ont vécu de près ou de loin ces événements, l’occupation militaire et qui racontent leurs souvenirs et l’impact que la crise d’Octobre a eu sur leur vie. C’est une parole qui n’est pas connue et qui mérite d’être entendue», a relaté Sébastien Ricard.

Pour en finir avec octobre? devait initialement présenté au Diamant à Québec, mais la pandémie a modifié les choses. 

Huit épisodes

Le projet s’est transformé en une balado de huit épisodes qui sera diffusé à partir du 16 octobre, à raison d’un épisode par jour, sur les plateformes Spotify, Apple Podcast, Google Podcast, Soundcloud, La fabrique culturelle et Scène nationale du son.

L’épilogue sera diffusé le 24 octobre lors d’une émission de radio enregistrée en direct au Diamant et qui sera diffusée sur les ondes de stations de radio communautaire. On retrouvera Robert Lepage, les étudiants du Conservatoire d’art dramatique de Québec et son directeur, Jacques Leblanc.

«C’était important de permettre à ces jeunes de travailler sur un projet de création et leur donner un peu d’espoir dans une période pas évidente pour eux», a fait savoir Sébastien Ricard.

L’acteur et membre de Loco Locass croit qu’on a le droit de réfléchir sur la crise d’octobre.

«Il y a un tabou autour de la crise d’Octobre et je l’ai constaté à nouveau cette année. On se fait raconter un peu la même histoire depuis 50 ans. La mort de Pierre Laporte est l’événement qui absorbe toute la lumière. La balado s’intéresse aux jours qui précèdent la promulgation des mesures de guerre et la découverte du corps de Pierre Laporte. Ces deux événements ont occulté tout le reste et cela nuit à une compréhension et une réflexion beaucoup plus en profondeur de la crise d'Octobre et de sa signification. Cette occupation militaire du Québec était scandaleuse», a-t-il laissé tomber.